Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Présidentielle de 2020 au Burkina : Ségui Ambroise Farama, investi de la (...)

Présidentielle de 2020 au Burkina : Ségui Ambroise Farama, investi de la charge de faire triompher les idéaux de l’Organisation des peuples africains

LEFASO.NET

dimanche 30 août 2020

L’Organisation des peuples africains section Burkina Faso (OPA-BF) a investi son candidat pour l’élection présidentielle de 2020, ce samedi 29 août 2020 à Bobo-Dioulasso. Ainsi, les militants et sympathisants de l’OPA-BF ont décidé de porter leur choix sur maitre Ségui Ambroise Farama, pour faire triompher les idéaux du manifeste, du projet de société et du programme de gouvernement du parti.

Présidentielle de 2020 au Burkina : Ségui Ambroise Farama, investi de la charge de faire triompher les idéaux de l’Organisation des peuples africains

« En vertu de nos convictions et de nos attentes, nous, cadres et militants de l’Organisation des peuples africains section Burkina Faso, investissons Maître Farama Ségui Ambroise, président de l’Organisation des peuples africains section Burkina Faso, comme candidat de notre parti, pour porter le fanion du parti à la prochaine élection présidentielle, prévue pour se tenir le 22 novembre 2020 au Burkina Faso ».

C’est par ces mots que Ségui Ambroise Farama a été investi candidat de l’OPA-BF par le secrétaire général du parti, Ernest Compaoré. Selon ce dernier, à travers ce cérémonial, le candidat cesse d’être maître Ségui Ambroise Farama pour lui-même, et devient le candidat investi de l’Organisation des peuples africains section Burkina Faso.

Il est désormais chargé de faire triompher les idéaux du parti à l’occasion de la prochaine élection présidentielle. Ainsi, il a reçu des mains du SG Ernest Compaoré, les armoiries du parti. Ces armoiries lui serviront, selon les militants, d’armes politiques pour aller à la conquête de Kosyam. Pour Ernest Compaoré, le choix porté sur maitre Farama pour la présidentielle n’est pas un fait du hasard.

JPEG - 78.6 ko
Les militants de l’OPA-BF sortis nombreux pour l’investiture de leur candidat

« Nous l’avons choisi parce qu’il est un jeune au visage agréable et au cœur vaillant. Un avocat qui ne recule devant rien pour les causes justes, un militant précoce, un leader attentif, un chef de parti qui sait écouter, un révolutionnaire avéré, un panafricaniste lucide, un anti-impérialiste affiché, un intrépide travailleur, un infatigable voyageur, un homme de conviction qui croit, planifie, exécute et atteint des résultats », a-t-il énuméré les « qualités du candidat ».

En effet, selon les militants de l’OPA-BF, le Burkina Faso va mal. « Son territoire est violé et des portions occupées. Les populations sont massacrées et spoliées, la cohésion nationale est mise à mal, la vie est chère, le dialogue social est une ruse. La vielle classe politique a montré ses limites. Elle est aujourd’hui dépassée. Elle doit cesser de tromper le peuple par des faux divorces, des faux repentirs, des plans de développement téléguidés », a déploré le SG du parti.

C’est pourquoi il affirme qu’il faut une nouvelle génération de gouvernants pour redonner au Burkina Faso, sa souveraineté. Pour également redonner espoir aux Burkinabè et mettre le pays sur la voie d’un développement durable et équitable. Et c’est pour cette raison que l’OPA-BF prendra part à la future compétition électorale, prévue pour se tenir le 22 novembre prochain, « afin de proposer aux Burkinabè, un président qu’ils méritent ». D’où le choix porté sur Ambroise Farama.

Les militants de l’OPA-BF disent attendre de leur candidat, qu’il restaure l’autorité de l’Etat, l’intégrité du territoire. Qu’il réhabilite l’éducation et l’enseignement et qu’il fasse la promotion de nos cultures. Aussi, ils attendent qu’il engage une lutte acharnée contre la corruption, vider les dossiers de justice emblématiques et rendre justice au riche comme au pauvre et qu’il mette le Burkina Faso sur la voie de la réconciliation nationale.

JPEG - 79.4 ko
Ségui Ambroise Farama, candidat de l’OPA-BF

Le choix porté sur la ville de Sya pour abriter cette cérémonie d’investiture n’est pas fortuit. « Bobo-Dioulasso, parce que c’est la capitale historique de l’Afrique occidentale, capitale économique et culturelle de notre pays. Nous voulons magnifier la femme bobolaise que nous imaginons à l’image et à la ressemblance de Guimbi Ouattara, cette princesse dont le nom est désormais inscrit au panthéon des héros de notre Faso. Nous voulons que les femmes militantes et sympathisantes de l’OPA-BF, à l’image de Guimbi Ouattara, soient les conseillères, les stratèges, les amazones de notre parti », a expliqué Ernest Compaoré.

Investi candidat de l’OPA-BF pour l’élection présidentielle, Ambroise Farama dit mesurer la charge et la noblesse de sa mission. Pour lui, la réalisation de toutes ces attentes passe par l’affirmation de la souveraineté pleine et entière du peuple. Souveraineté au plan politique, social, économique, culturel, militaire, etc. « J’engagerai le Burkina Faso dans un véritable processus de transformation sociale et totale. J’engagerai le Burkina Faso sur la voie de libération de toutes les forces de domination impérialiste. Que ce soit sur le plan politique, économique, sociale et culturelle », a-t-il laissé entendre.

Cependant, il compte sur l’engagement ferme des militants car il estime que « c’est ensemble qu’on pourra construire le Burkina Faso ».

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter