Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Bobo-Dioulasso : De nouvelles infrastructures de communication électronique (...)

Bobo-Dioulasso : De nouvelles infrastructures de communication électronique inaugurées pour améliorer l’accès à internet

LEFASO.NET

vendredi 4 septembre 2020

La ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes, Hadja Fatoumata Ouattara, a procédé, ce vendredi 4 septembre 2020 au sein de la Société burkinabè de télédiffusion de Bobo-Dioulasso (SBT), à l’inauguration des infrastructures de communication électronique réalisées dans le cadre du Projet régional d’infrastructures de communication de l’Afrique de l’Ouest (PRICAO-BF). Ces infrastructures devraient réduire le coût d’accès à internet et permettre une meilleure qualité de connexion. La cérémonie a été placée sous le patronage du Premier ministre Christophe Dabiré.

Bobo-Dioulasso : De nouvelles infrastructures de communication électronique inaugurées pour améliorer l’accès à internet

Le Burkina Faso a bénéficié d’importants financements en vue du développement de ses infrastructures de communication électronique dans le cadre du projet Backbone national des télécommunications et grâce au financement additionnel de 20 millions de dollars (plus de 11 milliards F CFA) de la Banque mondiale au profit du Projet régional d’infrastructures de communication de l’Afrique de l’Ouest, composante du Burkina Faso (PRICAO-BF).

Cela a conduit à l’inauguration du Point d’atterrissage virtuel (PAV) et du Point d’échange internet (IXP) de Ouagadougou, le 10 juillet 2018. Toute chose qui aurait eu un impact considérable sur le secteur.
Le Point d’atterrissage virtuel de Bobo-Dioulasso vise la réduction des coûts d’accès à internet à l’international et l’amélioration de la qualité des services internet international au Burkina Faso.

JPEG - 77.3 ko
Une vue des infrastructures de communication.

Quant à son Point d’échange internet, c’est une installation qui permet l’interconnexion locale entre opérateurs et fournisseurs de service internet en vue de réduire fortement les délais de connectivité aux serveurs de données sur internet tout en améliorant fortement l’expérience client en matière de connexion internet et de recherche sur la toile.

Il devrait permettre l’amélioration de la qualité et de la sécurité des services internet, la réduction des charges des opérateurs et fournisseurs d’accès internet à travers une économie substantielle dans les coûts d’accès à la bande passante internationale et l’augmentation de la pénétration de l’internet. La mise en exploitation du PAV de Ouagadougou et du BFIX de Bobo-Dioulasso permettra ainsi l’éclosion de nouveaux fournisseurs d’accès internet dans la ville de Sya.

JPEG - 65.3 ko
Galiam Ouédraogo, directeur général des infrastructures de communication électronique.

Comme décrit par Galiam Ouédraogo, directeur général des infrastructures de communication électronique, le Burkina Faso avait un gros déficit depuis des années et disposait de 12 gigabits de capacité à internet pour tout le pays. Mais aujourd’hui, le pays est passé à 44 gigabits avec les efforts conjugués, et bientôt à 60 en fin 2020. Ainsi, la mise en service de 15 gigabits supplémentaires permettra également de faire passer la bande passante internationale globale disponible au Burkina à plus de 60 Gbps en 2020.

Pour le Premier ministre Christophe Dabiré, ces infrastructures sont d’une importance capitale car, dit-il, « on ne peut pas faire du développement économique et social sans le numérique ». Le représentant résidant de la Banque mondiale a pris part à la cérémonie par visio-conférence. Selon le chef du gouvernement, cela n’aurait pas été possible sans l’amélioration des infrastructures numériques.

JPEG - 86.3 ko
Christophe Dabiré, Premier ministre.

« Il est envisagé l’installation de ces infrastructures dans d’autres régions. La stratégie du gouvernement est de faire en sorte que le numérique participe à la construction de notre nation, au renforcement de notre développement économique et social et appelle davantage d’investisseurs au niveau de notre pays parce que les coûts des communications numériques vont être abaissés », a déclaré Christophe Dabiré.

Quant à la ministre du Développement de l’économie numérique, Hadja Fatoumata Ouattara, elle a pris en exemple la pandémie du Covid-19 qui a rappelé l’importance des télécommunications pour le bien-être des populations et particulièrement pour la résilience des Etats face aux catastrophes. En effet, souligne-t-elle, grâce aux outils numériques, les liens sociaux ont été préservés dans le respect des mesures barrières, sans oublier la continuité du service dans les entreprises. La ministre a invité les opérateurs à profiter du potentiel de ces infrastructures pour offrir de meilleurs services à moindre coût aux usagers.

Haoua Touré
Lefaso.net

Portfolio

  • Hadja Fatoumata Ouattara, ministre du Développement de l'économie (...)
  • Photo de famille.
  • La coupure du ruban.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter