Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Éducation inclusive : Les écoles Bloc Lafiabougou de Bobo-Dioulasso tirent la (...)

Éducation inclusive : Les écoles Bloc Lafiabougou de Bobo-Dioulasso tirent la sonnette d’alarme

LEFASO.NET

mercredi 11 novembre 2020

L’Organisation Dupont pour le développement social a procédé le jeudi 11 novembre 2020, au lancement de la cinquième édition de ‘’Tirer la sonnette d’alarme pour l’éducation inclusive’’ dans les écoles Bloc Lafiabougou, CEB Bobo 1, arrondissement 6.

Éducation inclusive : Les écoles Bloc Lafiabougou de Bobo-Dioulasso tirent la sonnette d’alarme

Cette activité a pour objectif de contribuer davantage à attirer l’attention des décideurs, des partenaires techniques et financiers et des acteurs du monde éducatif pour plus d’investissements dans l’éducation inclusive en faveur des enfants et jeunes en situation de handicap au Burkina Faso.

Elle implique en premier lieu, les élèves et est une action d’interpellation par les élèves qui plaident en faveur de leurs propres camarades handicapés.
Ainsi, les élèves censés être conscients et soucieux pour leurs camarades vont faire beaucoup de bruit ; un bruit fort pour être entendus des autorités en charge de l’éducation et de tous les décideurs à tous les niveaux, afin qu’elles prennent des mesures adéquates et rapides pour favoriser l’accès des enfants handicapés à l’école publique.

JPEG - 80.6 ko
Les autorités tirent la sonnette d’alarme pour l’éducation inclusive

Pour tirer cette sonnette d’alarme pour l’éducation inclusive, ce sont élèves, enseignants et membres de l’administration des écoles Bloc Lafiabougou, CEB Bobo 1, de l’arrondissement qui vont se prêter à cette activité sous le coup d’envoi du gouverneur de la région des Hauts-Bassins, représenté par son conseiller technique, Laurentia Napon/Sanou.
Par ailleurs, l’activité est concomitamment organisée dans au moins 18 localités du Burkina en collaboration avec les organisations partenaires de l’Organisation Dupont pour le développement social (ODDS).

Blaise veut devenir juge

JPEG - 81.4 ko
Blaise Traoré, élève en situation de handicap visuel

Le lycéen Blaise Traoré, ancien élève de l’école Bloc Colsama, a livré son témoignage sur l’importance de l’éducation inclusive. Ayant perdu la vue à l’âge de 3 ans par suite de maladie, c’est à l’âge de 9 ans qu’il a commencé le CP1 grâce au braille. Il a affirmé avoir toujours été le meilleur de sa classe jusqu’au CM2. Actuellement au lycée, il ambitionne de poursuivre ses études jusqu’à l’université afin de devenir juge. Le succès de ses études est dû à l’effort consenti par tout un chacun, à savoir les camarades, les enseignants, les parents, etc.

Le cas de Blaise Traoré constitue une marque de satisfaction et d’encouragement des initiateurs de l’activité. Eux qui veulent lancer un appel fort pour l’effectivité de l’application de l’éducation inclusive, aux dires de sœur Joséphine Botoni, secrétaire exécutive adjointe de l’ODDS. Dans ce dynamique, ils ont, pour cette 5e édition de tirer la sonnette d’alarme, lancé un concours de l’école publique la plus accessible dans la commune de Bobo avec pour objectif d’améliorer l’inclusion scolaire des enfants vivant avec un handicap. L’organisation du concours s’étalera de mars 2021 à mars 2022.

JPEG - 95.9 ko
Représentants d’élèves des écoles Bloc Lafiabougou de Bobo-Dioulasso

Il s’agira entre autres d’identifier des écoles qui scolarisent des élèves vivant avec un handicap, inventorier les dispositifs de départ pour une bonne inclusion, évaluer le niveau d’intégration et de pratique des bonnes habitudes en matière d’inclusion scolaire des élèves vivant avec un handicap.

A travers ce concours, l’objectif visé est de motiver davantage les autorités de l’éducation, de la région, de la province à mettre l’accent sur l’inclusion des enfants en situation de handicap. Du reste, c’est ce qu’explique sœur Nathalie Dembélé, coordonnatrice du programme handicap et développement inclusif (PHDI) de l’ODDS. L’Etat fait des efforts, certes, mais ils sont "insuffisants". « Nous poursuivrons pour plus d’attention envers ces enfants en situation de handicap » projette sœur Nathalie Dembélé.

Les chiffres qui parlent

JPEG - 56.5 ko
Sœur Joséphine Botoni, secrétaire exécutive adjointe de l’ODDS (à gauche) et Sœur Nathalie Dembélé, coordonnatrice du PHDI de l’ODDS (à droite)

Des élèves des écoles Bloc Lafiabougou ont lancé comme cri de cœur aux enseignants, parents et autorités de s’impliquer dans la scolarisation des élèves en situation de handicap, car bien qu’aller à l’école soit un droit pour les enfants, seulement 3 sur 10 en situation de handicap vont à l’école et plus de 50% n’arrivent pas à terminer l’école primaire.

Pour le cas des Hauts-Bassins, 8 651 enfants sont en situation de handicap et selon le recensement de 2013, seulement 38% vont à l’école et seulement 9% sont inscrits dans les écoles publiques.
Par ailleurs, sur 44 CEB de la région, seulement 6 disposent d’écoles inclusives et seulement 5 écoles publiques accueillent des enfants en situation de handicap.
Quant au recensement général des enfants en situation de handicap de 2013, il ressort que 72,6% des 79 617 enfants handicapés de 0 à 18 ans recensés ne vont toujours pas à l’école. C’est pourquoi il faut tirer la sonnette d’alarme.

Haoua Touré
Lefaso.net

Portfolio

  • Vue des autorités

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter