Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Biotechnologie agricole au Burkina : Des journalistes et communicateurs à (...)

Biotechnologie agricole au Burkina : Des journalistes et communicateurs à l’école des organismes génétiquement modifiés

Lefaso.net

samedi 2 juillet 2022

Des journalistes, communicateurs et blogueurs de la ville de Bobo-Dioulasso ont bénéficié d’un enseignement sur les innovations biotechnologiques dans le domaine agricole. C’était ce vendredi 1er juillet 2022. Cette session de travail est l’œuvre d’une collaboration entre le Forum ouvert sur la biotechnologie agricole (OFAB), l’Institut de l’environnement et des recherches agricoles (INERA) et l’Agence nationale de biosécurité.

Biotechnologie agricole au Burkina : Des journalistes et communicateurs à l’école des organismes génétiquement modifiés

Cette formation, très appréciée par les participants, a permis aux participants de se familiariser avec les questions liées aux innovations biotechnologiques dans le domaine agricole et leur possible contribution à l’atteinte de la sécurité alimentaire au Burkina Faso. Cette rencontre visait à informer les journalistes, communicateurs et blogueurs sur les avancées scientifiques dans le domaine des biotechnologies modernes appliquées à l’agriculture. Elle a suscité aussi des échanges entre les participants, pour une meilleure prise en compte des résultats de la recherche scientifique dans la lutte pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Au cours de cet atelier, deux communications majeures ont été présentées afin de montrer l’importance de la biotechnologie agricole pour l’agriculture burkinabè. Selon les initiateurs de cette rencontre, la biotechnologie demeure un puissant outil au service de l’humanité. En effet, à les en croire, la connaissance des innovations biotechnologiques, leur acceptation et leur adoption pourraient contribuer à relever de grands défis tels que l’insécurité alimentaire, améliorer la santé humaine, booster la productivité animale et réduire la vulnérabilité et la pauvreté des ménages.

JPEG - 72.8 ko
Les participants à l’atelier de sensibilisation sur les OGM à Bobo-Dioulasso.

« Cependant, la désinformation a pris le pas sur la technologie OGM au point d’en faire l’une des technologies les plus combattues par les réseaux anti-OGM au Burkina Faso. De plus, ces derniers ont même tendance à opposer des pratiques agroécologiques aux biotechnologies modernes », a déploré le coordonnateur pays de l’OFAB Burkina, Dr Edgar Traoré. C’est ainsi que l’OFAB a voulu cette rencontre avec les journalistes et communicateurs, afin de les outiller sur ces innovations biotechnologiques et leur possible contribution à l’atteinte de la sécurité alimentaire au Burkina Faso.

Les différentes communications ont défini la biotechnologie comme étant une science qui s’appuie sur diverses disciplines scientifiques. Elle s’applique à des domaines divers comme la médecine, l’agriculture, l’environnement, l’industrie, etc. Ces technologies ont fait leurs preuves sur le continent américain et ont permis, dans le domaine agricole surtout, de garantir la production et donc d’assurer la disponibilité alimentaire en quantité et en qualité au point de faire de l’Amérique un partenaire clé des exportations en direction d’autres pays et continents. De ces présentations, on retient également qu’au Burkina Faso, l’adoption des technologies issues du génie génétique est encadrée par une loi dont l’Agence nationale de biosécurité assure la mise en œuvre.

JPEG - 104.6 ko
La photo de famille des journalistes et communicateurs de Bobo-Dioulasso.

Le Burkina Faso a été parmi les pionniers à adopter les biotechnologies en Afrique, à travers l’expérimentation et la culture commerciale du Coton génétiquement modifié (CGM) entre 2008 et 2015. A ce jour, malgré les multiples contraintes à la production agricole, aucune culture génétiquement modifiée ne figure dans le tableau de bord des orientations nationales en matière d’agriculture. Au moment où le pays est durement frappé par de graves crises sécuritaire et alimentaire, l’OFAB estime qu’il est important pour le peuple burkinabè, de se demander quel peut être l’apport de la science, de la technologie et des innovations pour garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations.

C’est pourquoi, à travers cette rencontre, il veut promouvoir la culture des Organismes génétiquement modifiés (OGM) au Burkina Faso. Ainsi, cet atelier visait principalement à informer les participants sur les avancées scientifiques dans le domaine des biotechnologies modernes appliquées à l’agriculture. A la fin des travaux, les participants ont pu avoir une meilleure connaissance de la biotechnologie agricole et environnementale, et ses applications ; une vision claire de l’état des lieux des OGM au Burkina et une meilleure connaissance de la biosécurité et de la règlementation mise en place.

Par ailleurs, ces journalistes et communicateurs ont salué l’initiative de cette rencontre car, selon eux, elle leur a permis non seulement d’avoir une vision claire des opportunités offertes par ces technologies pour booster la production agro-sylvo-pastorale nationale, mais aussi d’avoir des rudiments nécessaires pour le traitement de l’information scientifique.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter