Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Soutenance de doctorat en microbiologie : Moumouni Armel Sanou s’intéresse (...)

Soutenance de doctorat en microbiologie : Moumouni Armel Sanou s’intéresse aux infections respiratoires chez les enfants de moins de cinq ans

jeudi 28 juin 2018

Une trouvaille de plus pour la science, voilà ce dont on peut qualifier la thèse de doctorat de Moumouni Armel Sanou, qui a porté sur le thème « Épidémiologie et caractérisation moléculaire des virus et bactéries détectés dans les infections respiratoires aigües chez les enfants de zéro à cinq ans au Burkina Faso ». Dans l’objectif de valider ses travaux, Moumouni Armel Sanou a soutenu sa thèse, le jeudi 21 juin 2018, au Centre de calcul de Bobo, devant un jury présidé par le professeur Lassana Sangaré.

Soutenance de doctorat en microbiologie : Moumouni Armel Sanou s’intéresse aux infections respiratoires chez les enfants de moins de cinq ans

Titulaire d’un doctorat en Pharmacie, Moumouni Armel Sanou a fait un master de deux ans concrétisé par une thèse de quatre ans pour devenir docteur en microbiologie, plus précisément en bactériologie-virologie. Dans un document de 176 pages, les travaux de l’impétrant ont porté sur les pathogènes respiratoires responsables des maladies respiratoires des enfants âgés de zéro à cinq ans.

Dans son argumentation, il justifie le choix du thème par le lourd fardeau que constituent les infections respiratoires pour les enfants de moins de cinq ans. En effet, on estime que chaque année, environ deux millions d’enfants meurent d’infection respiratoire dans le monde. C’est cette situation alarmante qui l’a conduit à se pencher sur la question afin d’y apporter sa contribution.

En effet, selon Moumouni Sanou, au départ,les bactéries étaient considérées comme les principaux agents étiologiques de ces infections. Mais cette étude a mis en exergue le rôle important joué par les virus dans la survenue des infections respiratoires chez les enfants de moins de cinq ans. Ces résultats sont d’autant très importants qu’ils permettront d’éviter une utilisation abusive des antibiotiques sous peine de provoquer une apparition rapide des résistances aux antimicrobiens.

De plus, la caractérisation moléculaire de ces pathogènes respiratoires a permis d’établir l’adéquation entre la composition vaccinale pour le virus influenza,et les souches qui ont circulé au Burkina durant la période d’étude. Aussi, les génotypes de certains virus ont été mis en évidence pour la première fois au Burkina Faso, favorisant ainsi le développement de futurs vaccins.

Pour évaluer ce travail, le jury était composé de cinq membres avec pour président Lassana Sangaré, professeur titulaire de bactériologie-virologie à l’Université Ouaga 1 Pr-Joseph-Ki-Zerbo ; le Pr ZekibaTarnagda, directeur de recherche en microbiologie-immunologie à l’Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS) ; Abdoul Salam Ouédraogo, Pr agrégéde bactériologie-virologie à l’Université Nazi-Boni de Bobo-Dioulasso ;Boubacar Nacro, professeur titulaire de pédiatrie à l’Université Ouaga 1 Pr-Joseph-Ki-Zerbo ; et le docteur Chantal SnoecK, chercheur au Luxembourg Institute of Health (LIH).

Au vue de la pertinence et de l’innovation du thème, de la qualité des recherches, le jury a validé les travaux en attribuant à Moumouni Armel Sanou la mention très honorable avec félicitations du jury,l’élevant désormais au grade de Docteur ès Sciences de l’Université Nazi-Boni de Bobo-Dioulasso.

Pour le directeur de thèse, Pr ZékibaTarnagda, « ce choix se justifie par le fait que lorsqu’un enfant est malade dans la famille, personne ne respire et surtout quand ça touche l’appareil respiratoire. Il faut courir après les pédiatres, l’hôpital…et nous avons remarqué que ces maladies sont une des principales causes de consultations dans nos formations sanitaires et de mortalité.
Nous avons un laboratoire national de référence pour la grippe et les infections respiratoires donc il fallait bien sûr développer ce thème pour aider non seulement les praticiens dans les hôpitaux et aussi aider les décideurs à prendre des engagements pour la prise en charge de ces infections qui sont de plus en plus émergentes ».

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter