Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Bobo-Dioulasso : Un présumé criminel pris dans les filets de la (...)

Bobo-Dioulasso : Un présumé criminel pris dans les filets de la police

LEFASO.NET | Par Romuald Dofini

lundi 9 juillet 2018

Le 29 mars 2018 aux environs de 16h, le commissariat central de police de la ville de Bobo-Dioulasso a été informé de la découverte du corps sans vie d’une jeune dame, dans les encablures du village de Samangan, situé sur la route nationale N°8 (route Bobo-Orodara), non loin du mur de l’aéroport international de Bobo-Dioulasso. A côte du corps, se trouvait un bébé vivant âgé d’environ trois mois. Suite aux investigations menées par les forces de sécurité de la ville de Bobo, le présumé auteur du meurtre a été saisi et présenté aux hommes de média, le vendredi 6 juillet 2018.

Bobo-Dioulasso : Un présumé criminel pris dans les filets de la police

En effet, après les constatations d’usage faites par les services de la police nationale, l’état du corps laissait paraitre qu’il s’agissait d’une mort suspecte.Un extrait de naissance et un carnet de santé trouvés sur les lieux ont ainsi permis d’identifier la victime qui se nommerait Christine Hien, épouse de Sidiki Sawadogo, qui serait un orpailleur. Dès lors, une enquête a été ouverte.Les investigations menées depuis ce temps ont non seulement permis de retrouver les parents de la victime, mais aussi d’aboutir à l’arrestation, dans la ville de Banfora, le 23 juin 2018, du nommé D. A., le présumé auteur des faits.

Selon le commissaire principal de police de la ville de Bobo-Dioulasso, Oumarou Songné, la première phase de l’enquête a été marquée par la recherche des parents de la victime. Plusieurs personnes ont été mises à contribution, notamment des ressortissants de la province de la Bougouriba. L’enquête n’a pas pu connaître une avancée notable parce que les parents ne disposaient pas d’assez d’informations sur la victime.Par la suite, les investigations feront ressortir que la victime vivait avec un orpailleur sur un site aurifère dans la région des Cascades. C’est ainsi que le domicile de l’orpailleur sera identifié à Banfora au secteur 15.

A en croire le commissaire Songné, les investigations se sont poursuivies jusqu’à ce que les enquêteurs aient l’information selon laquelle la victime aurait séjourné chez un certain D. A. suite à une dispute avec son concubin.

« Il était alors question d’identifier le nommé D.A. qui avait auparavant emménagé dans un autre quartier de Banfora avant même les faits. II sera localisé au quartier Bounouna de Banfora et interpellé le 23 juin 2018.Il a longtemps nié les faits en déclarant n’avoir plus vu la victime depuis plus d’un an. Aussi, il a contesté detenir par devers lui les ustensiles de cuisine de la victime.

La vérification de ses déclarations et une investigation approfondie ont permis d’avoir des éléments de preuves contre D.A. avant que celui-ci n’avoue son acte ignoble. Ainsi, une perquisition à son domicile à Banfora a permis de retrouver le téléphone portable et la carte SIM du numéro d’appel que tenait la dame (victime) le jour de son assassinat », a expliqué le commissaire Songné.

Selon les dires des conférenciers, « D.A. entretenait une relation intime avec la dame tout en la faisant passer pour sa petite sœur aux yeux du voisinage. La dame H.C. a entre temps trouvé refuge chez son supposé frère, courant 2017, suite à une mésentente avec son mari. D.A. a saisi cette occasion pour améliorer sa relation avec H.C., tout en l’incitant à abandonner définitivement son concubin pour se remarier avec lui », a indiqué le commissaire.

Étant donné qu’elle était enceinte de son mari, elle a préféré attendre son accouchement avant de donner une réponse à son amant. C’est ainsi qu’elle a laissé ses ustensiles de cuisine avec D.A. pour se rendre en famille à Diébougou. Après son accouchement le 25 décembre 2017 à Diébougou, la dame H.C. a décidé de regagner son foyer en février 2018 à Banfora. Elle a ainsi demandé la restitution de ses ustensiles de cuisine à son logeur de circonstance. Étant donné que la décision de la dame H.C. n’était plus favorable à D.A., « celui-ci a décidé de se venger ».

Par mesure de prudence, il a décidé de changer de localité pour commettre son forfait. Ainsi, il a d’abord fait comprendre à la victime que ses effets se trouvaient à Bobo-Dioulasso et qu’elle devrait s’y rendre pour les récupérer. Aussi, il a remis une nouvelle carte SIM à la victime et ne la joignait que sur ce numéro.

« Le 29 mars 2018, D.A. s’est rendu à Bobo-Dioulasso avant d’inviter H.C. à le rejoindre pour récupérer ses effets. Arrivée à Bobo dans la matinée du 29 mars 2018, H.C. a contacté téléphoniquement D.A. qui l’a rejoint aussitôt vers la cathédrale de Bobo-Dioulasso. Ils ont emprunté un tricycle en direction du village de Samagan, et ont débarqué au niveau de l’ex-pied-à-terre du président du Faso. Ils se sont retirés sous un arbre à quelque 10 mètres de la RN 8 et au pied du mur de l’aéroport international de Bobo-Dioulasso. Après avoir eu des rapports sexuels avec la victime, le nommé D.A. s’est saisi d’une grosse pierre et a assommé la dame, lui écrasant la tête pendant qu’elle était couchée. Alors qu’elle gisait dans son sang, D.A. a pris la fuite en abandonnant le bébé de trois mois. Il emporte avec lui le téléphone de la victime et regagne Banfora dans la soirée », a relaté le commissaire.

Le présumé auteur sera conduit devant le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso, pour répondre de ses actes.

Par ailleurs, le commissaire Oumarou Songné a souligné que ce résultat a été obtenu grâce à l’appui de la Brigade de recherches du commissariat central de police de la ville de Banfora. Aussi, il a remercié les populations dont la collaboration a été capitale pour l’aboutissement de l’enquête.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Clair de lune voilé, Humididté : 83%
Max : °C
Min : °C

26°C
Clair de lune voilé
Lundi
Inconnu
21|26°C
Mardi
Orage épars
21|29°C
Mercredi
Orage
21|27°C
Jeudi
Orage épars
21|28°C
Vendredi
Orage épars
21|28°C
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter