Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Marche de protestation à Bobo-Dioulasso : « Nous sommes en train d’aller vers (...)

Marche de protestation à Bobo-Dioulasso : « Nous sommes en train d’aller vers le divorce qui est un précurseur des révolutions » (Bakary Millogo de la CCVC)

LEFASO.NET | Haoua Touré

jeudi 29 novembre 2018

A l’occasion de la journée nationale de protestation contre l’augmentation du prix des hydrocarbures, ce jeudi 29 novembre 2018, les organisations membres de la CCVC (Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés) dans la région des Hauts-Bassins ont organisé une marche, à Bobo-Dioulasso. La manifestation s’est achevée par la remise d’une plateforme revendicative au secrétaire général du gouvernorat, Sayouba Sawadogo.

Marche de protestation à Bobo-Dioulasso : « Nous sommes en train d’aller vers le divorce qui est un précurseur des révolutions » (Bakary Millogo de la CCVC)

La Coordination régionale des Hauts-Bassins de la CCVC a organisé une marche de protestation, ce jeudi 29 novembre 2018 à Bobo-Dioulasso, pour dire non à l’augmentation du prix des hydrocarbures.

Dans leur plateforme revendicative, la CCVC et les treize organisations signataires (CGTB, SYNATB, ODJ, REN-LAC, SYNAFI…) exigent du gouvernement la satisfaction de huit points de revendication dont « le retour aux anciens prix des hydrocarbures, l’audit indépendant de la SONABHY et de la SONABEL, l’identification et la saisie des biens et fonds détournés par les dignitaires du régime de Blaise Compaoré, le recouvrement effectif et exhaustif des créances de l’Etat, l’audit du secteur minier ».

JPEG - 111.1 ko
Bakary Millogo Coordonnateur CCVC Hauts Bassins

Selon Bakary Millogo, coordonnateur régional de la CCVC, si cette plateforme aborde plusieurs préoccupations, c’est pour la simple raison que la question du carburant est une matière essentielle dans l’économie d’un pays et de ce point de vue, d’autres questions s’y greffent.

Et de poursuivre : « Les arguments donnés sur le prix du baril ne tiennent pas la route parce qu’au moment où le baril était à son haut niveau, 130 dollars, le super par exemple se vendait à 730 francs au Burkina. Aujourd’hui, au moment où le gouvernement prenait cette décision, on était à 61, 67 dollars le baril. Si on fait la comparaison par une règle de trois, le super devrait être vendu aujourd’hui à 406 francs et avec ça, le gouvernement a 264 francs de bénéfice ».

Pour M. Millogo, « la mobilisation de cette matinée montre que notre peuple ne veut plus ça et nous sommes en train d’aller vers le divorce qui est un précurseur des révolutions. Notre mobilisation est l’expression d’une colère car nous ne voulons plus être gouvernés comme avant et la prochaine fois, on montera d’un cran ».

Le secrétaire général du gouvernorat, Sayouba Sawadogo, qui a reçu la plateforme revendicative, a salué la démarche pacifique de la CCVC et assuré que le message sera transmis à qui de droit.

Haoua Touré
Lefaso.net

Portfolio

  • Sayouba Sawadogo Secrétaire Général Gouvernorat Hauts Bassins

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Clair de lune voilé, Humididté : 43%
Max : °C
Min : °C

20°C
Clair de lune voilé
Mardi
Inconnu
17|27°C
Mercredi
Soleil
17|33°C
Jeudi
Soleil
18|34°C
Vendredi
Soleil
18|35°C
Samedi
Soleil
17|35°C
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter