Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : La délimitation d’un lieu de culte (...)

Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : La délimitation d’un lieu de culte divise les habitants de Kimidougou

vendredi 8 novembre 2019

Le maire de l’arrondissement N°2 de la commune de Bobo-Dioulasso, Paulin Z. Sanou, a animé, le mercredi 6 novembre 2019, une conférence de presse au sein de la mairie dudit arrondissement. L’objectif était d’apporter des précisions sur un incident survenu dans le village de Kimidougou (village rattaché à l’arrondissement 2), suite au projet de délimitation des sites dédiés aux cultes. Les natifs et habitants dudit village ayant assisté à la scène étaient également présents à la conférence.

Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : La délimitation d’un lieu de culte divise les habitants de Kimidougou

C’est suite à un reportage diffusé sur une chaîne de télévision faisant cas d’un affrontement qui aurait eu lieu dans le village de Kimidougou autour d’une affaire de terres, que le maire de l’arrondissement N°2, Paulin Sanou, a invité la presse, le mercredi 6 novembre 2019, pour donner des précisions par rapport à cet incident. Le maire a d’abord rappelé qu’il était absent de Bobo-Dioulasso au moment où l’incident se produisait, dans la semaine du 28 octobre au 3 novembre 2019. Il affirme cependant s’être renseigné sur le déroulement de la scène auprès de Moussa Sanou, conseiller municipal du village de Kimidougou. Ce dernier ayant assisté à la scène lui aurait confié qu’il n’y a pas eu d’affrontement.

Selon le récit de Moussa Sanou, « le Conseil villageois de développement (CDV) a initié un projet de délimitation des sites dédiés aux cultes. Ce projet a rencontré l’assentiment des habitants et des fils et filles du village. Nous nous sommes donc rendus sur le lieu de culte du village (Kansô) avec un technicien. A notre grande surprise, un ‘‘allogène’’ du village a pris par surprise le GPS du technicien dans l’objectif de l’empêcher de faire son travail. Nous avons juste retiré le GPS des mains de cet individu pour ensuite le remettre à son propriétaire ; mais personne ne l’a violenté physiquement ».

Appuyé dans ses propos par Boukari Fadouga Konaté, natif de Kimidougou, le maire dit ne pas qualifier cette situation de crise mais y voit plutôt un incident causé par des lobbies, des démarcheurs vendeurs de terrains, qui veulent préserver leurs intérêts fonciers. « Les habitants du village n’ont pas appelé la télé et les forces de l’ordre. C’était l’œuvre de ces lobbies, démarcheurs de vente de terrains car, figurez-vous, il y a des personnes qui ont près de 200 à 300 hectares dans le village ; c’est du jamais vu au Burkina ! Le chef de village ne peut pas signer ces genres de papiers. Sinon personne ne s’était opposé au projet de délimitation. Ce qui est passé à la télé, c’est une position partisane et il n’y a jamais eu de crise. C’est le fait de s’opposer à ces ventes qui, dans certains cas, touchent aux lieux de culte, qui crée problème. Tous les chefs coutumiers et de village de Bobo-Dioulasso avaient donné leur accord concernant ce projet de délimitation. Il faut que les gens sachent qu’il y a des terres qui ne sont pas à vendre, en particulier les lieux de culte. Ils ne sont pas à vendre », martèle le maire Paulin Sanou.

Ce lieu de culte dénommé « Kansô » est situé à la lisière des villages de Kimidougou et de Desso. Et selon les natifs de Kimidougou, les villages environnants aussi fréquentent le lieu.

Au final, le maire Paulin Sanou promet d’engager le dialogue avec les opposants au projet de délimitation du site pour « laver le linge sale en famille, car nous ne voulons pas porter l’affaire en justice ».

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter