Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Ministère de l’Education nationale : Les gestionnaires échangent sur la (...)

Ministère de l’Education nationale : Les gestionnaires échangent sur la dépense publique

LEFASO.NET | Par Haoua Touré

mercredi 18 décembre 2019

Les gestionnaires du Ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN) tiennent une rencontre d’échanges, du 17 au 20 décembre 2019 à Bobo-Dioulasso, sur l’exécution de la dépense publique. « Renforcer la gestion financière au sein du MENAPLN à travers les cadres de concertation avec les gestionnaires » est le thème choisi à cet effet.

Ministère de l’Education nationale : Les gestionnaires échangent sur la dépense publique

Après des rencontres à Bobo-Dioulasso et Koudougou en 2018 pour échanger sur le contenu du Manuel de procédures du CAST/FSDEB et aussi sur les perspectives d’une meilleure gestion des crédits budgétaires, les gestionnaires du Ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN) se sont rencontrés le mardi 17 décembre 2019 à Bobo-Dioulasso, pour l’ouverture des travaux sur l’exécution de la dépense publique.

Cette rencontre, qui porte sur le thème « Renforcer la gestion financière au sein du MENAPLN à travers les cadres de concertation avec les gestionnaires », se tiendra durant quatre jours, du 17 au 20 décembre 2019.

En effet, compte tenu de la rareté des ressources et de l’accroissement des charges publiques, il faut trouver les moyens pour bien gérer les ressources mises à la disposition de l’institution. Ainsi, le gouvernement burkinabè, dans sa quête permanente d’offrir une éducation de qualité à tous, alloue chaque année d’importantes ressources financières au sous-secteur de l’éducation de base (de 2015 à 2018, l’Etat a financé le PDSEB à hauteur de 1 092 milliards et le CAST/FSDE à 119 milliards).

Cependant, en dépit des efforts financiers et de façon récurrente, les organes de contrôle et de vérification font état de nombreux dysfonctionnements qui constituent des défis majeurs car sources d’importants écarts de gestion qui entachent la crédibilité et la confiance vis-à-vis du ministère des finances mais aussi de ses partenaires.

Par ailleurs, une mission conjointe de suivi-évaluation avait relevé des problèmes tels que l’insuffisance dans la priorisation et la planification des activités, la lenteur et la mauvaise exécution des marchés publics, la lenteur dans la justification des fonds et la faible qualité des pièces justificatives, le faible niveau de mise en œuvre des recommandations des études et audits, etc.

JPEG - 85.5 ko
Ibrahima Sanon Chargé de mission au MENAPLN

Selon Sekouba Kimbé Traoré, directeur de l’administration et des finances du MENAPLN, le ministère est en pleine reforme au niveau de l’exécution de la dépense publique et des reformes de façon générale. Aussi, il estime qu’il était donc plus intéressant qu’à un moment donné, les acteurs de la chaîne financière puissent se rencontrer pour parler de ce qui est en cours, de ce qui est fait et de ce qui reste à faire.

Pour ce qui est en cours, dans le passé, il était reproché au ministère d’observer beaucoup de laxisme pour ce qui concerne la justification des dépenses ; les pièces justificatives remontaient avec beaucoup de retard. Mais avec l’arrivée des nouvelles autorités, il y a eu un changement de paradigme. Ce qui fait donc que chaque acteur sait que désormais, après avoir exécuté une dépense publique, il a un laps de temps pour faire remonter les pièces justificatives.

Quant à ce qui reste à faire, il s’agit du point de ce qui a été donné comme orientation, de ce qui manque et comment les corriger. Et comme c’est la fin d’année, il est question de clôture de l’exécution budgétaire parce qu’il y aura un ensemble d’interventions qui sont entre autres le point de l’exécution du budget de l’exercice 2019. D’autres acteurs vont se tabler sur les procédures et les dispositions à observer en matière d’exécution de dépenses publiques.

JPEG - 85.5 ko
Ibrahima Sanon Chargé de mission au MENAPLN

C’est donc en attendant l’aboutissement des fortes réformes budgétaires engagées dans le cadre de la loi organique portant loi de finances, à travers la mise en œuvre du budget-programme d’une part ainsi que les innovations spécifiques souhaitées sur le CAST/FSDEB d’autre part, qu’il est judicieux que les techniciens se parlent sans tabou au cours de cette rencontre.

Aussi, le chargé de mission Ibrahima Sanon a, au nom du secrétaire général du MENAPLN, invité les participants à des échanges francs autour des thématiques telles que l’architecture et la nomenclature du budget-programme du MENAPLN, le bilan de l’exécution budgétaire 2019, les difficultés et perspectives, la qualité des pièces justificatives et le délai de justification, les audits internes et la mise en œuvre des recommandations, la justification des fonds CAST/FSDEB et le reversement des reliquats, le cadre juridique de l’exécution de la dépense publique…

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter