Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Orodara : Le PADI présente le bilan à mi-parcours de ses activités

Orodara : Le PADI présente le bilan à mi-parcours de ses activités

LEFASO.NET

jeudi 5 mars 2020

Après deux ans de mise en œuvre (2018-2020), le Programme intégré de diversification de la production et d’amélioration nutritionnelle dans la région des Hauts-Bassins (PADI) a marqué une halte, à travers un atelier le 4 mars 2020 à Orodara, pour faire le bilan des actions entreprises, apprécier le niveau de progression du projet, tirer les enseignements/leçons et dégager des perspectives pour relever les défis qui se présentent aux acteurs de mise en œuvre.

Orodara : Le PADI présente le bilan à mi-parcours de ses activités

Le Programme intégré de diversification de la production et d’amélioration nutritionnelle dans la région des Hauts-Bassins (PADI) a organisé, le mercredi 4 mars 2020 à Orodara, un atelier afin de présenter le bilan de ses activités aux parties prenantes, aux bénéficiaires et à l’ensemble des acteurs de mise en œuvre. L’ouverture des travaux a été effectuée par le haut-commissaire de la province du Kénédougou, Abdallah Pathé Sangaré.

Lancé depuis le 13 avril 2018, le PADI est un programme multisectoriel et inclusif avec pour principaux domaines d’intervention, la Sécurité alimentaire et les moyens d’existence (SAME), la santé-nutrition, l’eau, l’hygiène et l’assainissement (WASH), la gestion des risques de catastrophes (DRM) et l’inclusion des personnes handicapées (DID). Ces volets sont complémentaires et le volet plaidoyer s’appuie sur tout ce qui est études, lois nationales et cadres pour appuyer l’ensemble de ces volets.

JPEG - 84.2 ko
Abdallah Pathé Sangaré Haut-Commissaire de la province du Kénédougou

Il a pour objectif global de « contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des personnes vulnérables, y compris les personnes handicapées dans la région des Hauts-Bassins ».

Le PADI est implémenté par le consortium CBM et Action contre la faim (ACF Burkina), en collaboration avec des partenaires opérationnels que sont l’Association pour la gestion de l’environnement et le développement (ONG-AGED) et la Coordination régionale des associations pour la promotion des personnes handicapées des Hauts-Bassins (CORAH-HBS).

Le programme intervient dans le cadre de l’Initiative spéciale « Un seul monde sans faim » lancée par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement qui en est le principal bailleur de fonds. L’objectif de cette initiative entre le Burkina Faso et l’Allemagne est de créer des revenus et des emplois dans les zones rurales et d’améliorer la situation alimentaire de la population.

Le PADI enregistre un taux de réalisation de 80%. Les activités menées sont entre autres le renforcement du système local de santé par la prévention et le traitement de la malnutrition, l’amélioration de l’accès aux marchés pour accroître les revenus des producteurs de céréales et de légumes, le renforcement des connaissances et pratiques des communes en matière de risques climatiques et de gestion des ressources naturelles.

JPEG - 113.2 ko
Cheick Amed Ky Coordonnateur Terrain de Action Contre la Faim Base Orodara

Selon Cheick Amed Ky, coordonnateur terrain d’ACF à Orodara, le bilan auquel est parvenu le PADI est satisfaisant au vu des contraintes enregistrées en 2019 notamment dans le domaine de la santé, avec les mouvements d’humeur qui ont duré plusieurs mois. M. Ky a également évoqué les contraintes sécuritaires et budgétaires, et l’accès difficile à certains villages d’intervention.

Pour lui, le programme a connu un succès grâce à l’accompagnement des populations, des responsables de village et des autorités régionales.

Pour le représentant des partenaires financiers, Eric Meda, chargé de programme à CBM dans le cadre du PADI, ce bilan à mi-parcours est satisfaisant, avec plus d’1 milliard 77 millions 666 935 francs CFA d’investissements pour les deux années, et un taux d’exécution de 80%. Ce qui offre de belles perspectives pour la suite du programme. A cet effet, ils comptent établir, avec l’ensemble des partenaires, un chronogramme, des règles et rôles bien définis pour une mise en œuvre efficiente du projet.

JPEG - 73.6 ko
Célestin Koussoubé président du Conseil Régional des Hauts-Bassins

Le président du Conseil régional des Hauts-Bassins, Célestin Koussoubé, s’est également dit satisfait du bilan présenté, en ce sens que le PADI a beaucoup fait pour la région des Hauts-Bassins, principalement le Kénédougou.
Pour cela, il a adressé une fois de plus ses encouragements au PADI qui contribue considérablement au développement socio-économique de la région.

En termes de perspectives, il est prévu entre autres l’achèvement des activités non-exécutées en 2019 au plus tard en 2020, la mise en œuvre effective du plan d’action plaidoyer, l’appréciation communautaire des activités du PADI, la redevabilité envers les acteurs (bailleurs), les autorités et les collectivités territoriales…

D’une durée de 5 ans (2018-2022), le PADI couvre principalement la province du Kénédougou avec une intervention spécifique dans le CREN du Centre hospitalier universitaire Souro-Sanou de Bobo-Dioulasso.

Haoua Touré
Lefaso.net

Portfolio

  • Éric Meda chargé de programme CBM dans le cadre du PADI représentant des (...)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter