Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Covid-19 : La distanciation sociale peine à être respectée à la grande prière (...)

Covid-19 : La distanciation sociale peine à être respectée à la grande prière de la mosquée de Dioulassoba

LEFASO.NET

vendredi 8 mai 2020

Les musulmans de la grande mosquée de Dioulassoba à l’instar de ceux du Burkina ont effectué leur première grande prière suite à l’autorisation d’ouverture des lieux de culte par les autorités précédemment fermés pour cause de maladie à coronavirus. Cependant le respect de la distanciation sociale et l’insuffisance de kits de lave-main dans cette mosquée semblent problématiques pour la lutte contre le Covid-19.

Covid-19 : La distanciation sociale peine à être respectée à  la grande prière de la mosquée de Dioulassoba

Après l’autorisation de réouverture des lieux de culte accordée par les autorités burkinabé le 02 mai 2020, les fidèles musulmans de la mosquée de Dioulassoba à Bobo-Dioulasso, à l’instar de ceux du Burkina ont effectué leur première grande prière de vendredi, le 8 mai 2020. Cependant le respect des mesures barrières, l’une des conditions de cette réouverture, peine à être effectif. La distanciation sociale n’est pas respectée.

Par ailleurs, il n’existe dans cette grande mosquée qu’un seul kit de lave mains pour l’ensemble des fidèles. Certains émettent des appréhensions quant à l’utilisation du gel hydro-alcoolique dont ils ne savent pas si elle peut annuler leur ablution. Ce qui montre une insuffisance de communication et un aspect sur lequel les responsables islamiques doivent se prononcer.
Néanmoins, chaque fidèle essaie d’appliquer les mesures qui lui semblent plus pratiques.

JPEG - 100.2 ko
Kassamba Diabi fidèle musulman

En effet, certains préfèrent prendre les ablutions à domicile, d’autres amènent leur tapis ou portent des cache-nez.
Avant la prière, le muezzin a aussi procédé à une sensibilisation sur le coronavirus et appelé les fidèles à beaucoup prier et à faire des sacrifices pour éloigner cette maladie.

De l’avis de Kassamba Diabi, fidèle musulman, « pour l’islam il y’a des mesures qui sont très difficiles à appliquer car il est demandé lors des prières de se coller les uns aux autres. Donc le principal problème avec ces mesures appliquées au sein des mosquées, c’est la distanciation sociale. Respecter le mètre de distance entre fidèles, c’est comme prier individuellement et non collectivement. Les mesures que j’applique pour ma part, avant de venir à la mosquée je lave mes mains au savon, je fais mes ablutions avant de venir. Le plus difficile pour moi c’est de porter un cache nez parce que j’étouffe. On sensibilise les gens hors de la mosquée pour se protéger ».

JPEG - 79.6 ko
Abdoulaye Dembélé fidèle musulman

Quant à Abdoulaye Dembélé, un autre fidèle, cette maladie est une première mais il dit s’adapter. « Nous n’avons jamais vu une maladie pareille, nos parents non plus. Ce que les autorités ont édicté, nous essayons de respecter. Quand ils ont demandé de fermer les mosquées, ça été fait, maintenant que c’est ouvert on nous a demandé de laver les mains de porter des cache nez avant de rentrer à la mosquée et c’est ce qu’on essaie de faire. Les autorités ont fait de leur mieux, nous aussi nous prions Dieu pour que cette maladie disparaisse du monde. J’invite les autres à respecter les mesures, nous sommes un pays pauvre, si nous respectons les mesures et que nous arrivons à combattre cette maladie ce serait bénéfique pour tous et nous pourrons mener correctement nos activités » explique-t-il.

Selon cet autre fidèle musulman, commerçant de profession, il dit respecter les mesures. D’abord en tant que commerçant, il dit appliquer les gestes barrières tels le lavage des mains et le port de cache-nez quand il est au marché. Pour cela il n’éprouve aucune difficulté à les respecter et pour ce qui concerne le port du cache-nez, c’était dans ses habitudes avant l’arrivée du coronavirus. Il le portait pour se protéger de la poussière.

Reste que, et il le reconnait, au niveau de la mosquée de Dioulassoba les outils pour lutter contre le Covid-19 restent insuffisants à commencer par la disponibilité d’un seul dispositif de lave-mains pour les fidèles d’une prière aussi grande comme le rendez-vous de vendredi qui regroupe des milliers de fidèles. Par ailleurs les premiers responsables de cette mosquée doivent encore mettre l’accent sur la sensibilisation pour que leurs fidèles puissent appliquer la distanciation sociale pour lutter contre la propagation de la maladie à coronavirus.

Haoua Touré
Lefaso.net

Portfolio

  • fidèle musulman de profession Commerçant

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter