Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Ramadan à Bobo-Dioulasso : Quand des fidèles prient pour l’éradication du (...)

Ramadan à Bobo-Dioulasso : Quand des fidèles prient pour l’éradication du Covid-19 sans respecter les mesures barrières

LEFASO.NET

dimanche 24 mai 2020

La fête de l’Aïd-El-Fitr ou fête de Ramadan, marquant la fin du jeûne musulman, est célébrée ce dimanche 24 mai 2020 au Burkina Faso. À Bobo-Dioulasso, c’est l’imam de la grande mosquée de Dioulassoba, Siaka Sanou, qui a dirigé la grande prière à la place Wara-Wara. Cette célébration intervient dans un contexte marqué par la crise sécuritaire et celle de la pandémie du coronavirus. « Nous prions par la fin du Coronavirus sans respecter les mesures barrières », a déploré un fidèle.

Ramadan à Bobo-Dioulasso : Quand des fidèles prient pour l’éradication du Covid-19 sans respecter les mesures barrières

Le contexte de la pandémie du coronavirus avec son corollaire de mesures barrières a contraint les fidèles musulmans de la ville de Bobo-Dioulasso, à une célébration sobre. La lune ayant été observée dans certaines localités du pays, la communauté musulmane du Burkina Faso célèbre ainsi la fête du Ramadan. En ce jour qui consacre la fin de ce mois de pénitence, les fidèles n’ont pas manqué de louer Dieu et le remercier de leur avoir permis de faire le jeûne en bonne santé. Une occasion aussi pour demander au Tout-Puissant d’exaucer les prières et pardonner tous les péchés.

Les places publiques qui servent de lieux de grands rassemblements pour la prière de l’Aïd-El-Fitr ont connu leur ambiance coutumière. Nattes et tapis de prière en mains, quelques fidèles matinaux ont eu le privilège de prier à la place Wara-Wara de la ville de Sya. Cette prière a été dirigée par l’imam de la grande mosquée de Dioulassoba, Siaka Sanou.

JPEG - 85.7 ko
El Hadj Salia Sanou, membre de la communauté musulmane

Après avoir effectué les deux rakates de la prière, l’imam Siaka Sanou a procédé à la lecture de son sermon en arabe. Au regard de la situation sécuritaire et sanitaire du pays, le contenu de son message était beaucoup plus axé sur la paix, la sécurité au Burkina Faso, la cohésion sociale et surtout le renforcement de la foi musulmane. Il a ainsi invité tous les filles et fils du pays à cultiver le dialogue et la cohésion sociale au sein de leur communauté.

Il a par ailleurs fait des prières afin que la pandémie du Covid-19 soit boutée hors du Burkina Faso et de la planète. Il a néanmoins invité les fidèles musulmans à continuer de respecter les mesures barrières édictées par le gouvernement, exhortant la population à faire plus d’efforts pour que cette maladie soit vaincue.

JPEG - 82.2 ko
Les mesures barrières contre le Covid-19 sont difficilement respectées

Invocations, prêches et bénédictions, sont les temps forts qui ont marqué cette grande prière matinale de la célébration du Ramadan. Pour El Hadj Salia Sanou, membre de la communauté musulmane, cette prière marque la clôture du mois sacré du Ramadan. « Le fête du Ramadan est le couronnement de l’un des piliers de l’islam. Après 30 jours de pénitence et de privation, c’est un sentiment de joie et de devoir accomplit qui nous anime aujourd’hui. C’est donc un moment pour nous les musulmans de rendre grâce à Dieu, de le remercier pour toutes ses grâces qui nous ont permis de terminer ce mois de carême », a-t-il indiqué.

Oumarou Sanou, un autre fidèle, pour sa part, affirme avoir prié pour la paix et toutes les bonnes choses au Burkina. « Nous avons prié pour la santé, la paix, la prospérité, la longévité au niveau du Burkina Faso. Nous avons prié également pour les autorités du pays, notamment le président du Faso et tous les membres du gouvernement ainsi que pour tout le peuple burkinabè », a-t-il laissé entendre.

L’un des faits marquants cette année, est l’absence des autorités politiques et des autres confessions religieuses à cette prière, Covid-19 oblige. Il était de coutume chaque année pour les autorités administratives et politiques de la région des Hauts-Bassins ainsi que pour la communauté catholique, d’accompagner les musulmans dans les moments de fête. Cette année avec l’avènement de la maladie à Coronavirus, elles (les autorités) ont décidé de sursoir à cette tradition.

Les mesures barrières contre le Covid-19 sont difficilement respectées à la prière

JPEG - 72.7 ko
Les musulmans ont prié pour la paix, la cohésion sociale, la sécurité et la santé

Les mesures barrières contre le Covid-19 semblent être ignorées lors de la grande prière du Ramadan à la place Wara-Wara de Bobo-Dioulasso, ce dimanche 24 mai 2020. L’on pouvait constater sur le site de la prière, le non-respect des mesures de distanciation, du port obligatoire du cache-nez ainsi celle du lavage de mains (malgré que le site soit équipé de dispositifs de lave-mains).

Aussi, certains fidèles continuent toujours de se serrer les mains. « Nous prions par la fin du Coronavirus dans notre pays sans pour autant respecter les mesures barrières. C’est vraiment paradoxal. Les mesures barrières ne sont pas respectées ici, notamment le port du cache-nez et la mesure de distanciation de 1m », a déploré un fidèle, visiblement en colère.

JPEG - 81.7 ko
Oumarou Sanou affirme avoir prié pour la paix et toutes les bonnes choses au Burkina

En effet, la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) avait interpellé, dans un communiqué, les musulmans, notamment, les responsables des mosquées, sur les dispositions à respecter lors de la prière de l’Aïd-El-Fitr, en vue de lutter contre la propagation de la maladie à Coronavirus dans notre pays. La faîtière demandait ainsi que chaque fidèle apporte son tapis individuel sur l’ère de la prière et sur chaque site, le dispositif de lave-mains et de gel hydro-alcoolique devrait être placé et visible.

Aussi, chaque fidèle devrait porter son cache-nez et respecter la distanciation sociale, selon le communiqué signé par son premier responsable El Hadj Boubacar Yugo. Le communiqué rappelait ainsi que les mesures barrières contre la pandémie restent en vigueur et que la prière devrait se dérouler sous le respect strict de ces mesures anti-Covid-19.

Cependant, l’ambiance des jours de fête musulmane n’a pas manqué à la ville de Sya. Le partage des repas, le port de nouveaux habits et toute autre ambiance marquent leur présence dans la fête du Ramadan à Bobo-Dioulasso.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter