Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Réouverture des classes d’examen à Bobo-Dioulasso : Des établissements (...)

Réouverture des classes d’examen à Bobo-Dioulasso : Des établissements attendent toujours les cache-nez

LEFASO.NET

lundi 1er juin 2020

Les élèves des classes d’examen de la ville de Bobo-Dioulasso ont repris le chemin de l’école, ce lundi 1er juin 2020. Après plus de deux mois de suspension des cours due au Covid-19, ces élèves n’ont que quelques jours pour se préparer, afin d’affronter les examens de fin d’année. Dans certains établissements d’enseignement que nous avons visités en ce premier jour de reprise des cours, le manque de cache-nez se fait ressentir. Une situation que les responsables de ces écoles essaient de rattraper.

Réouverture des classes d’examen à Bobo-Dioulasso : Des établissements attendent toujours les cache-nez

La reprise des cours à Bobo-Dioulasso est timide mais effective en cette matinée du lundi 1er juin 2020. Du Lycée Ouezzin-Coulibaly (LOC), au Groupe d’accueil scolaire moderne (GASMO I), en passant par l’école primaire Ouezzin-ville A, le constat est le même. Pour avoir accès aux salles de classes, chaque élève doit obligatoirement se laver les mains et porter un cache-nez. Pour cela, les responsables de ces différents établissements veillent au respect strict de ces mesures.

Malheureusement dans certains établissements privés de la ville, les dotations en cache-nez se font toujours attendre. C’est le cas au GASMO I, où sur plus de 800 cache-nez attendus, les élèves ont reçu seulement une centaine. Le vide a été ainsi comblé ce matin grâce à la contribution des responsables de l’établissement, du bureau de l’Association des parents d’élèves (APE) et des élèves eux-mêmes qui ont bien voulu apporter leurs cache-nez.

JPEG - 53.2 ko
André Déna, directeur des études du GASMO I

« Certaines conditions sont réunies pour pouvoir poursuivre les cours. Nous avons bénéficié de la dotation en savon et en cache-nez, mais pas pour tout le monde. Et c’est la difficulté que nous rencontrons », a confié André Dena, directeur des études au GASMO I. A l’en croire, cette journée sera largement consacrée à la sensibilisation des élèves aux mesures barrières du Covid-19.

A l’école primaire Ouezzin-ville A, chaque élève a reçu un cache-nez. Dans cet établissement, les enseignants ne sont pris pas en compte pour la dotation des cache-nez. Une situation que ces derniers ont déplorée car ils estiment que « ce n’est pas ce qui a été annoncé à la télé ». Selon le directeur de l’école, Lazare Sawadogo, cette journée est dédiée à l’accueil et à la mise en place des élèves. « Nous venons d’accueillir les enfants et nous les avons repartis dans les différentes classes. Au total, nous avons 83 élèves que nous avons partagés dans trois classes afin de permettre la distanciation sociale. Nous avons ainsi affecté les enseignants dans chaque classe », a-t-il expliqué.

JPEG - 73.5 ko
Des élèves récoivent leur cache-nez

Il a par ailleurs noté que l’insuffisance de cache-nez se fait ressentir, car aucun enseignant n’a été pris en compte dans la dotation. « Ce n’est que hier (dimanche 31 mai) que nous avons reçu les cache-nez. On nous avait promis deux cache-nez par élève et cela n’est pas effectif. Et nous allons essayer de démarrer avec ce que nous avons », a laissé entendre Lazare Sawadogo.

Madame Kaboré de l’école Ouézzin-ville A a, pour sa part, décrié la qualité des cache-nez. Selon elle, les cache-nez offerts aux enfants ne sont pas à leur taille. « Déjà, les élastiques de certains masques ont commencé à céder. Ils n’ont pas tenu compte de la taille des enfants aussi. Les masques que nous avons, ce sont pour les adultes, parce que ça flotte », a-t-elle souligné.

JPEG - 83.5 ko
Gnama Millogo, proviseur du LOC

Au Lycée Ouezzin-Coulibaly, c’est un personnel de l’administration dévoué à la tâche que nous avons trouvé ce matin, afin de permettre une bonne reprise des cours. Pour ce premier jour, le proviseur du LOC nous a confié avoir reçu le matériel nécessaire pour une bonne reprise des cours. Il s’agit de la dotation en kits de lavage de mains, en savon et en cache-nez pour les élèves et leurs enseignants. « Chaque élève a eu droit à un cache-nez et non deux comme annoncé par le ministre », a souligné Gnama Millogo, proviseur du LOC. Il appelle ainsi tous les élèves au respect strict des mesures barrières, afin de limiter la propagation du virus du Covid-19. Il a affirmé que l’accent sera mis sur la sensibilisation des élèves avant le début des cours.

JPEG - 112.7 ko
Le lavage des mains obligatoire avant d’accéder les salles de classe

Pour Evariste Bessin, professeur d’anglais au Lycée Ouezzin-Coulibaly, c’est une reprise timide. Il note par ailleurs que toutes les dispositions sont prises pour essayer de terminer le programme scolaire, afin de permettre aux élèves de pouvoir aller aux examens de façon sereine. Les élèves n’ont pas manqué d’exprimer leur joie quant à la reprise des cours. « Après plus de deux mois passés à la maison, nous sommes vraiment contents de reprendre les cours ce matin. Nous allons essayer de nous adapter à la nouvelle situation afin de pouvoir terminer l’année scolaire, même si les cours avec les masques ne sont pas chose facile », a conclu Rachid Ky.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Portfolio

  • Les élastiques de certains cache-nez ont cédé
  • Les élèves de l'école primaire Ouézzin-ville A
  • Les élèves du GASMO I en pleine cours

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter