Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Sécurité alimentaire : Le projet MODHEM+ présenté aux acteurs et partenaires (...)

Sécurité alimentaire : Le projet MODHEM+ présenté aux acteurs et partenaires régionaux de l’Ouest

LEFASO.NET

samedi 6 juin 2020

L’Organisation néerlandais de développement (SNV) a organisé, ce jeudi 4 juin 2020 à Bobo-Dioulasso, un atelier de présentation du MODHEM+ aux acteurs et partenaires régionaux de l’Ouest du Burkina. Cette rencontre a ainsi permis aux participants de s’approprier les différents services du MODHEM+ afin de pouvoir partager, à leur tour, l’information avec les autres acteurs à la base. Ce projet vise à améliorer la sécurité alimentaire et les revenus des producteurs locaux dans les régions concernées du Burkina Faso.

Sécurité alimentaire : Le projet MODHEM+ présenté aux acteurs et partenaires régionaux de l’Ouest

Le projet MODHEM qui est à sa deuxième phase est conduit par l’Organisation néerlandaise de développement (SNV), en collaboration avec la fondation Orange Burkina. Il vise ainsi le renforcement de la résilience des hommes et femmes éleveurs, pasteurs et agriculteurs, ainsi que l’amélioration de leur sécurité alimentaire par la génération des bénéfices économiques et sociaux. Ce, grâce à une meilleure capacité d’adaptation à l’évolution des conditions climatiques et du marché à travers l’utilisation du service informationnel GARBAL.

C’est pour présenter le projet aux acteurs et partenaires régionaux issus des régions des Hauts-Bassins et des Cascades, que la SNV-BF a organisé un atelier d’information ce jeudi 4 juin à Bobo-Dioulasso. L’objectif de cette rencontre était de présenter ledit projet aux participants, afin de prendre en compte leurs contributions dans l’atteinte des objectifs escomptés.

Actif depuis 2016 sous le financement de l’Agence spatiale néerlandaise (NSO), le projet a connu une première phase (2016-2019) dont le succès est unanimement salué par tous les acteurs. Ce qui a conduit l’ambassade des Pays-Bas à financer une deuxième phase pour conforter les acquis de la première et offrir plus de services aux agropasteurs.

JPEG - 119.7 ko
La photo de famille des participants à l’atélier de présentation du MODHEM+

« Fort des avancées notables et des solutions innovantes apportées par le MODHEM dans la vie des populations agro-pastorales burkinabè, l’ambassade des Pays-Bas a accordé un financement de 4 millions d’euros pour une mise à échelle du projet afin de renforcer les acquis du MODHEM et asseoir la durabilité et la viabilité du modèle économique du partenariat public privé qui sous-entend ce projet à travers l’offre de services de finance digitale et d’accès à l’intrant », soutient Samuel Bacyé, expert en communication à SNV.

A l’entendre, le MODHEM+ est un projet qui met à la disposition des acteurs du monde rural des produits informationnels d’aide à la décision à travers la téléphonie mobile et l’imagerie satellitaire. En effet, le projet MODHEM+ a conçu un service d’information sur mesure destiné à répondre aux besoins des éleveurs pasteurs et des agriculteurs pour les appuyer dans leurs prises de décisions et leur donner plus de prévisibilité.

JPEG - 87.2 ko
Evariste Thierry Combary, directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Houet

Ce service leur offre un accès instantané à des informations fiables sur la disponibilité de la biomasse et la disponibilité en eau, sur des informations agrométéorologiques, sur les pistes et couloirs de transhumance et sur les prix du bétail et de nombreux produits agricoles sur les marchés. En outre, ils reçoivent des télé conseils agropastoraux pour une assistance dans la conduite de leurs exploitations. Le service est disponible à travers tout type de téléphone mobile par appel au 777, et l’appel est facturé à 30 francs/mn. Les informations sont relayées en français, mooré, dioula, fulfuldé, gulmancema.

La cible directe des actions du projet est constituée des pasteurs et agro-pasteurs des régions des Cascades, des Hauts-Bassins, de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Ouest, du Nord, du Sahel, de l’Est, du Centre-Nord, du Sud-Ouest, du Centre-Sud, et du Centre-Est qui devraient, au terme du projet, voir leurs revenus augmenter par l’utilisation du service Garbal. Les bénéficiaires indirects pourraient être les commerçants, les cabinets de services et d’intrants vétérinaires, les acteurs des autres régions du pays.

MODHEM+ qui a débuté en janvier 2020 pour 4 ans (1e Janvier 2020 au 31 décembre 2023) a aussi sa particularité. Cette deuxième phase permettra d’étoffer les produits informatifs actuels, et connaitra des innovations majeures sous le format d’applications qui facilitent l’accès à la finance inclusive digitale (accès au financement, épargne rémunéré), l’accès aux intrants agricoles et d’élevage, ainsi que les relations d’affaires entre les opérateurs des chaines de valeurs.

En plus des sept régions initialement couvertes par MODHEM, cette deuxième phase prend en compte la région du Centre-Nord prioritairement. Grace notamment aux efforts de marketing par Orange Burkina Faso, les régions du Sud-Ouest, Centre-Sud et du Centre-Est seront couvertes progressivement.

JPEG - 103.5 ko
Samuel Bacyé, expert en communication à SNV

A en croire Samuel Bacyé, au terme du MODHEM+, 450 000 éleveurs, pasteurs et agriculteurs comprenant au moins 30% de femmes dans les 11 régions d’intervention du projet auront des moyens de subsistance plus résilients et une meilleure capacité d’adaptation à l’évolution des conditions climatiques, de sécurité et du marché. Cela va contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la croissance économique nationale.

Pour le directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Houet, Evariste Thierry Combary, représentant son directeur régional, ce projet vise à améliorer, non seulement, la sécurité alimentaire des ménages et la réduction des conflits en facilitant la mobilité du bétail, mais aussi en améliorant les revenus des éleveurs et agriculteurs. C’est pourquoi il a invité tous les acteurs à s’impliquer davantage dans le projet. Il a par ailleurs remercié les Pays-Bas pour avoir accepté de financer cette deuxième phase du projet, ainsi que la fondation Orange pour sa contribution dans sa mise en œuvre.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter