Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Gendarmerie nationale : La 48e promotion des élèves sous-officiers présentée (...)

Gendarmerie nationale : La 48e promotion des élèves sous-officiers présentée au drapeau

LEFASO.NET

samedi 12 juin 2021

L’Ecole nationale des sous-officiers de la gendarmerie a organisé, ce vendredi 11 juin 2021 au camp Ouézzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso, la cérémonie de présentation au drapeau et de port de passants de première année des élèves sous-officiers de la 48e promotion. Cette cérémonie, en plus de son caractère rituel, marque la fin de la formation militaire initiale.

Gendarmerie nationale : La 48e promotion des élèves sous-officiers présentée au drapeau

Il convient de distinguer la cérémonie de sortie de promotion qui marque la fin de la formation professionnelle, de la cérémonie de présentation au drapeau. Instituée en 2014, la cérémonie de présentation au drapeau vise à souligner l’importance de la phase de la formation militaire initiale dans le cycle de formation des élèves sous-officiers de la gendarmerie. Il vise surtout à rappeler le sens profond de leur engagement au service de la nation.

C’est ainsi que cette cérémonie qui consacre la présentation au drapeau des élèves sous-officiers de la 48e promotion de l’Ecole nationale des sous-officiers de gendarmerie (ENSOG), s’inscrit en droite ligne de ces traditions. C’est aussi un moment crucial pour les aînés de léguer à leurs cadets, des valeurs traditionnelles de l’école qui caractérisent l’élève sous-officier.

Au cours de la cérémonie, ces élèves sous-officiers ont prêté serment, dont le sens profond est de se conformer au règlement intérieur de l’école ainsi que les valeurs qu’elle prône. En outre, ils s’engagent à honorer et à défendre le drapeau de l’école. Les passants qu’ils ont reçus, loin de symboliser la fin « d’un calvaire », n’est que le début d’une nouvelle vie.

Des élèves sous-officiers aptes à poursuivre leur formation

JPEG - 63.2 ko
Le commandant de l’ENSOG, Capitaine Stéphane Séssouma

La 48e promotion des élèves sous-officiers de gendarmerie a foulé le sol de l’ENSOG, le 24 novembre 2020 avec un effectif de 750 jeunes, composé de 725 garçons et 25 filles, et a débuté le bivouac d’entrée d’une durée de trois mois sur le site « Yankadi », situé au sein du camp Ouézzin Coulibaly. Au cours de cette phase, la promotion a perdu deux des leurs.

Durant leur formation, ils ont appris beaucoup de valeurs dont la discipline, la rigueur, l’ardeur au travail et surtout l’exemplarité, etc. A en croire le commandant de l’école nationale des sous-officiers de la gendarmerie, Capitaine Stéphane Séssouma, c’est entre appréhensions, doutes et parfois regret que ces jeunes gens ont pu apprendre les fondamentaux de la vie militaire. Selon lui, la présentation des élèves sous-officiers au drapeau est une étape très importante dans la vie du militaire. En s’adressant aux élèves, il leur a rappelé leur sens d’engagement au service de la nation.

JPEG - 110.5 ko
Le commandant du CECPGN, Colonel Kogdia Diabri

« Cette cérémonie a été organisée pour symboliser votre attachement et votre amour pour la patrie. Désormais, vous devez vous montrer dignes du drapeau, en le protégeant et en incarnant toutes les valeurs léguées par les devanciers à travers l’hymne de la gendarmerie nationale et l’hymne national », a laissé entendre Capitaine Stéphane Séssouma. Ainsi leur présentation au drapeau vise à montrer à ces jeunes, le sens de leur engagement au service de la nation. Et le port de passants marque la fin de leur formation militaire initiale.

Cette cérémonie a été présidée par le commandant du commandement des écoles et centre de perfectionnement de la gendarmerie nationale, Colonel Kogdia Diabri. Il a indiqué qu’après cette phase de formation les élèves sous-officiers ont acquis les fondamentaux de la vie militaire et professionnelle. « Il leur a été inculqué que le métier des armes qu’ils ont choisi, fait d’eux des citoyens pas comme les autres ; c’est-à-dire, des citoyens qui ont plus de devoirs que de droits envers la nation burkinabè. Ils se sont engagés à défendre la nation en tout temps, en tout lieu et en toute circonstance et au péril de leur vie. Ils s’engagent également à respecter les lois et règlements et à les faire respecter par les populations », a-t-il dit.
Il a par ailleurs souligné que cette formation des élèves sous-officiers au sein de l’ENSOG dure deux ans avec plusieurs étapes.

Cette première étape qui est la formation militaire initiale vise, selon lui, à inculquer aux apprenants les valeurs cardinales de la vie militaire. A ce jour, ils sont aptes à poursuivre le reste de la formation jusqu’en 2022. En effet, cette formation se poursuivra et à la fin, ces élèves seront des « gendarmes accomplis », dignes de défendre l’image de l’armée et d’assurer les missions de sécurité du territoire national.

La reconnaissance des élèves envers leur encadrement

JPEG - 85 ko
L’élève sous-officier de première année, Abibata Traoré

Pour ces élèves sous-officiers, cette formation n’a pas été facile. « On ne s’attendait vraiment pas à cela. Il a fallu qu’on fasse beaucoup d’efforts face aux réalités de la vie de militaires. On s’est armés de beaucoup de courage et de volonté pour pouvoir affronter les épreuves auxquelles on faisait face. En ce jour nous sommes animés d’un sentiment de joie et de fierté parce que nous appartenons désormais à la grande famille militaire qu’on a toujours voulu intégrer. Cette cérémonie marque la fin et le début d’une étape importante dans la suite de notre formation », a dit l’élève sous-officier de première année, Abibata Traoré.

JPEG - 86.5 ko
L’élève sous-officier de première année, Séverin Benjamin Balbéogo

L’élève sous-officier de première année, Séverin Benjamin Balbéogo, quant à lui, a d’abord salué leur encadrement qui consent d’énormes efforts pour assurer une formation de qualité à l’école nationale des sous-officiers de gendarmerie. « Nous dédions cette journée à notre encadrement qui se bat jour et nuit à nos côtés pour que nous ayons les résultats que nous avons aujourd’hui. Il y a eu des temps forts surtout à l’adaptation à la vie militaire qui a été parsemée de beaucoup d’exercices physiques intenses. Mais avec l’accompagnement de nos encadrements et la volonté de l’ensemble des camarades, nous avons réussi à braver cette situation. C’est une journée qui nous rassure que nous avons fait un pas dans l’évolution de notre formation. Nous pensons avoir acquis les compétences nécessaires au cours de cette première étape, pour pouvoir entamer le reste de la formation et sortir un jour faire la fierté de la gendarmerie et de la nation tout entière », a-t-il conclu.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter