Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Intégration africaine : Le ministre Maxime Koné à l’écoute des communautés (...)

Intégration africaine : Le ministre Maxime Koné à l’écoute des communautés vivant dans les Hauts-Bassins

LEFASO.NET

dimanche 13 juin 2021

Le ministre délégué chargé de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Maxime Koné, a échangé, ce samedi 12 juin 2021, avec des communautés vivant dans la région des Hauts-Bassins. Cette rencontre qui a eu lieu dans la ville de Bobo-Dioulasso, a permis au ministre Koné, d’échanger avec ces personnes autour de leurs préoccupations et de partager avec elles, les ambitions de son département dans le sens de la promotion de l’intégration africaine.

Intégration africaine : Le ministre Maxime Koné à l’écoute des communautés vivant dans les Hauts-Bassins

Cette rencontre est la première du genre dans la ville de Bobo-Dioulasso, depuis sa prise de fonction en qualité de ministre délégué chargé de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur. C’est pourquoi, il a expliqué que cette rencontre était d’abord une prise de contact. Elle dénote de la volonté du président du Faso, Roch Kaboré, celle de promouvoir l’intégration africaine. « La promotion d’une intégration réussie des communautés résidant au Burkina Faso est une préoccupation pour le gouvernement burkinabè », a indiqué Maxime Koné.

Il a par ailleurs rassuré que le gouvernement est engagé à faire de l’intégration harmonieuse des communautés vivant au Burkina Faso, une réalité au quotidien. Ainsi au cours des échanges, des préoccupations ont été soulevées par les participants. Il s’agit, entre autres, des questions liées aux déplacements des personnes vers les frontières, la non reconnaissance d’un certain nombre de documents pour des actes en banque, mais aussi des problèmes de visas et les tracasseries routières, etc.

Ce cadre d’échanges a permis également de sensibiliser les communautés vivant dans la région des Hauts-Bassins, sur leurs droits et devoirs au Burkina Faso. Ce, dans le but de consolider la démocratie. « A travers cette rencontre, nous voulons impliquer les communautés vivant dans notre pays dans la consolidation de la cohésion sociale », a dit le ministre Maxime Koné.

JPEG - 112.2 ko
Saran Haidara/Sissoko, la présidente de la coordination des communautés vivant dans la région des Hauts-Bassins

Cette rencontre a permis à ces communautés d’avoir des échanges francs et directs avec leur ministre de tutelle, en vue d’apporter des réponses précises à leurs préoccupations. Néanmoins, des doléances ont été posées. Et le ministre les a rassurés que leurs doléances seront examinées afin d’y apporter des solutions. Aussi, il a traduit sa reconnaissance à la coordination des communautés vivant dans la région des Hauts-Bassins, particulièrement à sa présidente Saran Haidara/Sissoko, pour la cohésion qu’elle a su promouvoir au sein de la coordination, et son implication à l’atteinte des objectifs communs.

La réussite de l’intégration des communautés africaines est un impératif

JPEG - 92.6 ko
Le ministre délégué chargé de l’Intégration africaine, Maxime Koné

Selon le ministre délégué chargé de l’Intégration africaine, le gouvernement du Burkina Faso est résolument engagé à faire de l’intégration une réalité. « La réussite de l’intégration de nos communautés africaines est un impératif qui nous commande d’assumer pleinement notre responsabilité dans le renforcement des liens séculaires d’amitié et de fraternité qui unissent nos populations respectives », a-t-il souligné.

Il a annoncé au cours de cette rencontre que la 5e édition de la Caravane et la 4e édition du Forum national de l’intégration auront lieu cette année 2021. Leur organisation sera placée sous le signe de la promotion de la réconciliation nationale de toutes les filles et fils du Burkina Faso et du renforcement de la cohésion sociale entre l’ensemble des différentes communautés vivant au Burkina Faso, dans un contexte sécuritaire relativement préoccupant. La tenue de la caravane et du forum permettra également aux communautés, de s’approprier les recommandations des organisations régionales et sous-régionales en matière d’intégration.

JPEG - 73.6 ko
Des membres des communautés vivant dans la région des Hauts-Bassins}

A l’en croire, dans le cadre de la célébration conjointe de la journée de l’Afrique et du 46e anniversaire de la CEDEAO, le ministère des Affaires étrangères organisera un certain nombre d’activités à Bobo-Dioulasso les 24 et 25 juin prochain. La célébration conjointe de ces journées vise à célébrer le panafricanisme et à réfléchir sur les voies et moyens de faire face aux nombreux défis auxquels l’Afrique est confrontée. Elle permettra aussi de porter un regard introspectif sur les acquis et les insuffisances en relation avec les défis, à formuler des recommandations et à mieux faire connaitre les agendas de ces deux organisations.

« Les activités de cette célébration conjointe à Bobo-Dioulasso comprendront entre autres, un panel sur les grands projets et programmes intégrateurs de la CEDEAO, une finale du concours de slam et l’organisation d’une journée de l’intégration », a-t-il dépeint. Avant d’exhorter les différentes communautés au respect des règles et lois en vigueur au Burkina et qui s’appliquent à tous sans distinction de nationalité ni d’origine. Pour sa part, il a réitéré sa disponibilité à les accompagner et faciliter leur intégration.

Les communautés étrangères engagées pour le développement de la région

JPEG - 84.5 ko
La photo de famille du ministre Maxime Koné avec les différentes communautés

L’initiative de cette rencontre est à saluer, selon Saran Haidara/Sissoko, la présidente de la coordination des communautés vivant dans la région des Hauts-Bassins. Elle a indiqué que la région des Hauts-Bassins regroupe 14 communautés africaines qui y vivent en harmonie avec les Burkinabè. Il s’agit du Bénin, du Ghana, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger, de la République de Guinée, la République Démocratique du Congo, du Sénégal, du Tchad, du Togo, etc.

La présidente de la coordination a dit l’engagement des communautés vivant au Burkina Faso dans la promotion de la paix et de la cohésion, mais aussi dans le processus de développement de la région des Hauts-Bassins. Elle a exprimé leur soutien au gouvernement dans la lutte contre le terrorisme. Cependant, elle fonde espoir que leurs préoccupations seront prises en compte.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter