Nous sommes le  

Accueil > Annonces > Colloque national sur l’autonomisation des femmes : L’école et la famille au (...)

Colloque national sur l’autonomisation des femmes : L’école et la famille au centre des échanges du deuxième jour des travaux

LEFASO.NET

jeudi 24 juin 2021

L’Institut Anselme Titianma Sanon (IATS) en collaboration avec l’ONG Voix de Femme et l’Institut Supérieur des Sciences de la Population (ISSP) de l’université Joseph Ki-Zerbo organisent pour 72 heures (du 23 au 25 juin 2021) à Bobo-Dioulasso, un colloque national sur l’autonomisation des femmes. Pour ce jeudi 24 juin 2021, deuxième jour des travaux, le thème principal abordé est « Relations parents-enfants, l’éducation des enfants et l’éducation parentale sur l’avenir des enfants ».

Colloque national sur l’autonomisation des femmes : L’école et la famille au centre des échanges du deuxième jour des travaux

Le sociologue, entrepreneur et écrivain, Maxime Paloupouguini Ouoba, s’est intéressé au thème « Rôle de l’enseignant et responsabilité des parents dans l’éducation des enfants au 21e siècle ». Il part du constat que c’est la rupture entre le rôle des géniteurs et celui des enseignants qui a créé l’écart de conduite entre la génération passée et la présente génération « capricieuse et indocile ».

Il estime pour cela que l’enseignant doit retrouver son droit de paternité, conquérir son autorité, cultiver l’exemplarité intra et extra-muros (c’est-à-dire prendre la résolution d’être un modèle). Il a par ailleurs invité les parents ‘’à déchirer les lettres de démission’’ car aucune responsabilité professionnelle ne doit conduire à « l’irresponsabilité » parentale. Ils ne doivent pas non plus dénigrer les enseignants.


Lire aussi Burkina Faso : Un colloque national pour l’autonomisation de la femme


JPEG - 50.8 ko
Maxime Paloupouguini Ouoba, sociologue, entrepreneur et écrivain

Maxime Paloupouguini Ouoba s’est également intéressé à la question « Comment trouver l’équilibre entre l’ambition professionnelle et la vie familiale en tant que femme ? ». A ce niveau, il a invité l’homme et la femme à cultiver la complicité et la confiance, motiver les ambitions de l’un et l’autre pour trouver un équilibre entre l’occupation professionnelle et la vie de foyer.
Implémenter l’alliance à plaisanterie en milieu scolaire

Alain Joseph Sissao, directeur de recherche à l’Institut des Sciences des Sociétés, a pour sa part abordé le thème « La promotion de l’alliance à plaisanterie en milieu scolaire au Burkina Faso comme alternative à une société burkinabè ». L’objectif de ce thème est de contribuer à la création et au maintien d’un environnement social apaisé par la promotion des alliances à plaisanterie chez les jeunes en milieu scolaire.

Il a proposé comme solution une implication sociale forte du social, une implémentation de l’alliance à plaisanterie en milieu scolaire, la re-infrastructuration de la culture à travers l’alliance à plaisanterie.

Construction d’un Burkinabè nouveau

JPEG - 45 ko
Alain Joseph Sissao, directeur de recherche à l’Institut des Sciences des Sociétés

Quant à Aimé Desiré Hema, il a abordé le thème « Famille, école, communauté et Etat : quelle alchimie de valeurs sociétales pour un Burkinabè nouveau ». L’objectif est d’appréhender les responsabilités des différentes sphères à travers leurs actions en faveur d’une alchimie de valeurs sociétales et d’envisager des réajustements afin de contribuer à la construction d’un Burkinabè nouveau. Il estime qu’il faut envisager une synergie d’actions coordonnées qui s’inscrit dans une approche systémique où l’intervention n’est plus axée que sur l’enfant mais aussi sur la famille, l’école, la classe, l’enseignant et la communauté.

JPEG - 80.2 ko
Sika Kaboré, épouse du chef de l’Etat, à l’extrême gauche, avec quelques personnalités

Il souligne qu’il est aussi important de travailler à construire une société démocratique dans laquelle les liens sociaux seront une réalité ; sans occulter la culture de la paix par des actions d’éducation à travers l’enseignement des valeurs humaines et sociétales afin de former un Burkinabè nouveau.
L’épouse du chef de l’Etat, Sika Kaboré, au terme de ces présentations a jugé pertinent les thèmes abordés et de ce fait envisage porter ces sujets devant les gouvernants et autorités politiques du Burkina.

Haoua Touré
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter