Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Burkina Faso : Les FDS de Bobo-Dioulasso s’outillent sur les droits et (...)

Burkina Faso : Les FDS de Bobo-Dioulasso s’outillent sur les droits et devoirs des demandeurs d’asile et des réfugiés

LEFASO.NET

mardi 24 août 2021

Le ministère des Affaires étrangères, en partenariat avec la Commission nationale pour les réfugiés, organise les 24 et 25 août 2021 à Bobo-Dioulasso, un atelier de sensibilisation, de formation et d’évaluation des connaissances sur les droits et devoirs des demandeurs d’asile et des refugiés.au profit des forces de défense et de sécurité (FDS).

Burkina Faso : Les FDS de Bobo-Dioulasso s’outillent sur les droits et devoirs des demandeurs d’asile et des réfugiés

L’atelier, débuté ce mardi 24 août 2021, a pour objectif d’améliorer le dispositif de la protection internationale que le Burkina Faso accorde aux demandeurs d’asile et aux réfugiés dans un contexte sécuritaire difficile. Il vise par ailleurs à inciter les participants à se référer aux textes juridiques internationaux et nationaux régissant les réfugiés, dans l’exercice de leurs fonctions ; les encourager à appliquer les principales mesures sécuritaires dans le respect des engagements internationaux du Burkina Faso relatifs à la gestion des réfugiés ; veiller à l’application des droits et des devoirs des réfugiés et demandeurs d’asile sur le territoire national burkinabè.

En effet, le Burkina accueille un nombre important de réfugiés et demandeurs d’asile obligés de fuir leur pays d’origine pour diverses raisons, abandonnant souvent tout.

JPEG - 97.8 ko
Les participants

Au niveau des frontières, les premiers contacts sont les forces de défense et de sécurité (FDS) pour ces personnes en quête de protection internationale, conformément à la convention de Genève de 1951, son protocole additionnel de 1967 relatif au statut des réfugiés et la loi n° 042-2008 du 23 octobre 2008 portant statut des réfugiés au Burkina Faso, ainsi que ses décrets d’application.

C’est dans l’optique de vulgariser les textes qui encadrent la gestion de la protection internationale que le Secrétariat permanent de la Commission nationale pour les réfugiés (SP/CONAREF) a organisé cette session de formation en l’endroit des forces de défense et de sécurité de Bobo-Dioulasso.

FDS, la porte d’entrée

JPEG - 68.1 ko
Zakaria Ouédraogo, Lieutenant de police au commissariat central de police de Bobo-Dioulasso

Pour Zakaria Ouédraogo, Lieutenant de police au commissariat central de police de Bobo-Dioulasso, cette formation est la bienvenue, parce qu’effectivement le Burkina Faso est un pays qui reçoit des réfugiés avec l’appui des gens au niveau des frontières qui assurent la sécurité des personnes et des biens. Il est donc important pour eux en tant que FDS de renforcer leurs compétences pour mieux respecter les droits de ces demandeurs d’asile et réfugiés, qui souvent sont difficilement identifiables faute de papiers.

Comme le souligne Maxime Bengaly, secrétaire permanent de la CONAREF, au Burkina, par les temps qui courent, il y a un certain nombre de difficultés dans les frontières qui ont amené les gens à se déplacer notamment ceux qui ont quitté le Mali, qui viennent se retrouver au Burkina Faso, ou à l’inverse des Burkinabè qui se retrouvent aussi au Mali.

JPEG - 80.5 ko
Maxime Bengaly, secrétaire permanent de la CONAREF

« Nous sommes, dit-il, dans une situation où le Burkina dans ses engagements a décidé d’accorder la protection internationale à ces personnes. Et pour cela, les portes d’entrée sont les forces de défense et de sécurité, qui doivent avoir un certain nombre de contrôle, vu la situation d’insécurité que nous vivons, et ces réfugiés et demandeurs d’asile sont obligés de se conformer à un certain nombre de règlementations. Nous voulons donc nous entretenir avec les FDS pour avoir leurs avis sur ce qui se passe dans les frontières, comment ils collaborent avec les réfugiés et les acteurs humanitaires. Donc il est important de prendre leurs recommandations pour faciliter cette collaboration ».

Il est à noter que le Burkina accueille plus de 22 000 réfugiés venant principalement du Mali.

Haoua Touré
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter