Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Journée africaine de la médecine traditionnelle : La 19e édition célébrée à (...)

Journée africaine de la médecine traditionnelle : La 19e édition célébrée à Bobo-Dioulasso

LEFASO.NET

jeudi 2 septembre 2021

La maison de la culture monseigneur Anselme Titianma Sanon de Bobo-Dioulasso a abrité, le mardi 31 août 2021, la 19e édition de la Journée africaine de la médecine traditionnelle. Placée sous la présidence du ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, cette commémoration a connu la présence des autorités administratives locales, des tradipraticiens et des forces vives de la région des Hauts-Bassins.

Journée africaine de la médecine traditionnelle : La 19e édition célébrée à Bobo-Dioulasso

« La contribution potentielle de la médecine traditionnelle aux efforts de riposte à la covid-19 ». C’est sous ce thème que s’est tenue la 19e édition de la Journée africaine de la médecine traditionnelle à Bobo-Dioulasso. Selon le ministre de la Santé, Charlemagne Ouédraogo, par ailleurs président de ladite journée, c’est depuis 1994 que la loi a reconnu la médecine traditionnelle aux côtés de la médecine moderne.

Il estime que la présence de la médecine moderne à la commémoration de la Journée africaine de la médecine traditionnelle réaffirme leur collaboration et montre l’importance de la place qu’elle occupe aux yeux du gouvernement dans le système de santé du Burkina. En sus, Charlemagne Ouédraogo a rassuré qu’il existe un plan stratégique national 2019-2023, consacré à la médecine traditionnelle au Burkina Faso et qui tient compte de l’offre de soin, de la recherche, de la sécurité des patients. Il a signifié que le gouvernement met les moyens et fournit des efforts pour que la médecine traditionnelle puisse connaître un essor aux côtés de la médecine moderne.

Médecine complémentaire

JPEG - 72.2 ko
Le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo

Représentant de l’Organisation mondiale de la santé, Alima Diarra reconnait que, depuis des générations, 80% des hommes se soignent à travers la médecine traditionnelle. Aux yeux de l’OMS, a-t-elle expliqué, c’est une médecine complémentaire permettant d’élargir l’offre de soins. Dans ce sens, elle estime qu’il faut appuyer les pays pour que leur système de santé prenne en compte la médecine traditionnelle.

Spécifiquement par à rapport à la covid-19, la représentante de l’OMS a indiqué qu’il n’existe toujours pas de traitement. De ce fait, elle a souligné que tous les chercheurs sont encouragés à faire des propositions, y compris ceux de la médecine traditionnelle. Elle a informé qu’il y a des essais en cours et qui sont prometteurs. C’est le cas pour elle du produit mis en place par Madagascar qui s’est prêté aux essais cliniques selon les normes internationales pour prouver son efficacité.

JPEG - 71.6 ko
Des acteurs de la santé décorés au cours de cette célébration

Elle a ajouté qu’au Burkina Faso, il y a au moins 200 recettes dont certains mériteraient de passer par des essais cliniques qui vont attester de leur efficacité et avant d’être éventuellement approuvés par l’OMS. A en croire Alima Diarra, il y a 40 pays africains qui ont mis en place une vrai politique en matière de médecine traditionnelle, dont le Burkina Faso.

Pour Soumaila Ouédraogo, président régional des tradipraticiens des Hauts-Bassins, la médecine moderne et celle traditionnelle entretiennent une collaboration. « Nous collaborons avec la médecine moderne à tel point que si une partie n’arrive pas à guérir une maladie, elle réfère le patient à l’autre. En plus de cela, les tradipraticiens bénéficient de formations de la part de la médecine moderne pour pouvoir améliorer leurs services », a-t-il fait savoir.

JPEG - 74.8 ko
Soumaila Ouédraogo, président régional des tradipraticiens des Hauts-Bassins

Par rapport à la lutte contre la covid-19, Soumaila Ouédraogo a informé que les tradipraticiens ont offert aux autorités sanitaires des recettes sur la prise en charge de cette maladie et qu’il n’y a toujours pas de retour sur la question. Néanmoins, il a tenu à annoncer à la population que les tradipraticiens sont disponibles pour aider à lutter contre cette pandémie.

A noter qu’au cours de la célébration de cette journée, des acteurs dans le domaine de la santé ont été faits chevalier de l’ordre du mérite de la santé et de l’action sociale. Des attestations de reconnaissance ont également été remises à certaines personnalités.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter