Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Lutte contre l’insécurité : Des journalistes et communicateurs catholiques de (...)

Lutte contre l’insécurité : Des journalistes et communicateurs catholiques de l’Afrique de l’Ouest se penchent sur leur rôle et devoir

LEFASO.NET

vendredi 10 septembre 2021

L’Union catholique africaine de la presse-Burkina (UCAP-B) organise ses retrouvailles, du 8 au 13 septembre 2021 à Bobo-Dioulasso. En marge de ces retrouvailles, une rencontre d’échanges s’est tenue, ce jeudi 9 septembre, sous le thème : « Médiatiser sans promouvoir l’insécurité : rôle et devoir des journalistes et des médias ».

Lutte contre l’insécurité : Des journalistes et communicateurs catholiques de l’Afrique de l’Ouest se penchent sur leur rôle et devoir

Comment éviter de jouer au jeu des terroristes dans la lutte acharnée pour donner l’information ? C’est une interrogation à laquelle l’Union catholique africaine de la presse-Burkina (UCAP-B) veut trouver une réponse. Une centaine de journalistes et communicateurs catholiques de l’Afrique de l’Ouest se penchent sur le thème : « Médiatiser sans promouvoir l’insécurité : rôle et devoir des journalistes et des médias ».

Selon le président de l’UCAP-B, Alexandre Le Grand Rouamba, le thème de la rencontre est d’actualité. Pour lui, les terroristes entretiennent une relation inexplicable avec les médias, compte tenu de la médiatisation de leurs actes. « L’exercice de l’écriture journalistique doit tenir compte de cela », a-t-il indiqué, en insistant sur l’importance du thème.

Une affaire de tous

JPEG - 67.6 ko
« Les informations sur les réseaux sociaux ont créé beaucoup de dégâts », dixit le ministre Ousséni Tamboura

Présent à la cérémonie d’ouverture, le ministre de la communication, Ousséni Tamboura, a salué l’initiative de l’UCAP-B et le choix du thème. En donnant la conférence inaugurale, le président de la cérémonie a fait la genèse du terrorisme au Burkina Faso. Bien que le pays ait enregistré la première attaque terroriste en 2015, le conférencier a fait remarquer que celle du 15 janvier 2016 à Ouagadougou (Splendid hôtel, Cappuccino et Taxi brousse) constitue la « signature officielle d’attaque terroriste au Burkina Faso ».

A en croire le ministre Tamboura, le terrorisme est une question de géostratégie, donc toute élite africaine doit comprendre cela. Pour le rôle et devoir des journalistes et médias dans un contexte d’insécurité, le porte-parole du gouvernement les renvoie à leur éthique et au sens du patriotisme.

JPEG - 67.9 ko
Selon le président de l’UCAP-B, Alexandre Le Grand Rouamba, le terrorisme entretient une relation ambiguë avec les médias

Aussi, il les a invités à s’approprier le nouveau code pénal, qui est accusé de « museler la presse ». Ousséni Tamboura signe et persiste que le code pénal vise à assainir les réseaux sociaux et non remettre en cause la liberté de la presse.

Pour l’archevêque de Bobo-Dioulasso, Mgr Paul Ouédraogo, le terrorisme est l’un des plus grands fléaux de ce moment, à travers le monde. Il est convaincu que la lutte contre l’insécurité n’est pas seulement une affaire des forces de défense et de sécurité (FDS) et du gouvernement ; mais c’est une affaire de tous. Toutefois, il a montré son optimisme face au rôle des journalistes et médias dans la lutte. « Je suis convaincu que de vos discussions jailliront des pistes de solutions », a-t-il signifié.

7% de la population est PDI

JPEG - 80.8 ko
Les participants de cette rencontre sont issus de cinq pays de la sous-région.

« Actions de solidarité en faveur des déplacés internes : état des lieux et perspectives ». C’est sous ce thème que les professionnels des médias se sont entretenus avec le directeur régional de l’Action humanitaire des Hauts-Bassins, Ali Koné, le représentant du secrétaire permanent du Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (CONASUR).

Ali Koné est revenu sur les statistiques des personnes déplacées internes (PDI) au Burkina Faso. Actuellement, c’est 7% de la population qui est touchée par la question. Parmi ces PDI, les femmes et les enfants sont les plus touchés. Ainsi, le CONASUR peine à bien gérer les sites d’accueil temporaire, a indiqué Ali Koné. Il y a aussi la réintégration et la réinsertion socio-économique qui sont les défis du moment.

Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre du refresher progam 2021 de l’UCAP, est placée sous la présidence du ministre en charge de la communication, Ousséni Tamboura. Elle regroupe cinq pays de la sous-région. Il s’agit du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Mali et du Sénégal.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter