Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Camp Ouezzin Coulibaly : Sortie de la 47e promotion des Sous-officiers de (...)

Camp Ouezzin Coulibaly : Sortie de la 47e promotion des Sous-officiers de la gendarmerie

LEFASO.NET

vendredi 17 septembre 2021

Sous la présidence du Premier ministre, Christophe Dabiré, et le parrainage de Kassoum Kambou président du Conseil constitutionnel, l’Ecole nationale des sous-officiers de la gendarmerie (ENSOG) a organisé la cérémonie de sortie de la 47e promotion des élèves sous-officiers, le vendredi 17 septembre 2021 au camp Ouezzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso.

Camp Ouezzin Coulibaly : Sortie de la 47e promotion des Sous-officiers de la gendarmerie

Diverses activités se sont déroulées, à savoir le baptême de la promotion, le port d’épaulettes, la séance de démonstrations. Il y a également eu une parade militaire et, enfin, l’exécution de carrousels.
Composée de 748 personnes dont 25 filles, cette 47e promotion a fait son entrée à l’Ecole nationale des sous-officiers de la gendarmerie le 11 octobre 2019 pour un cycle de formation de deux ans.

La promotion a été baptisée "Patriotisme" par le ministre d’État, ministre en charge de l’administration territoriale, Clément Sawadogo, représentant le Premier ministre.
Le délégué de la 47e promotion, Salia Sanou, confie que quand ses camarades et lui entraient dans cette école, ils étaient des « bleus ». Il assure que l’école a forgé en eux le caractère de gendarme car ils ont été initiés à la vie militaire à travers une formation physique intense, dans la sueur et parfois le sang, mais toujours dans la discipline.

JPEG - 63.9 ko
Vue des autorités

Et s’adressant à ses camarades il leur rappelle que le plus dur reste à venir en ce moment où la patrie a besoin d’eux. Aussi, il les a invités à travailler en rangs serrés avec courage et détermination pour honorer les efforts fournis par leurs vaillants cadres durant leur séjour dans cette prestigieuse école. Il les exhorte également à vivre par et pour les valeurs qui leur ont été inculquées.

La formation a porté sur trois pans : la formation morale, physique et professionnelle. Selon le commandant de l’école, Kitri Stéphane Sessouma, ces sous-officiers sont aptes à la défense opérationnelle du territoire, à veiller à la sûreté publique, au maintien de l’ordre et à l’exécution des lois dans le but de protéger les institutions, les personnes et les biens dans le strict respect des droits humains. Il a invité ces nouveaux gendarmes à donner le meilleur d’eux-mêmes en tout temps et en tout lieu pour répondre promptement à l’appel du devoir et à être courageux dans ce contexte sécuritaire dégradé car ils seront bientôt projetés auprès de leurs ainés, sur le terrain déjà en proie au terrorisme.

JPEG - 61.8 ko
Défilé de sous-officiers de gendarmerie

Le ministre d’État, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, Clément Sawadogo, a tenu au nom du Premier ministre à saluer l’héroïsme de la gendarmerie qui apporte aux côtés de l’armée sa contribution dans la lutte contre le terrorisme. Il estime que cette 47e promotion va apporter un plus dans la capacité opérationnelle de la gendarmerie nationale sur le terrain. Et pour cela il félicite les encadreurs qui ont travaillé d’arrache-pied pour former des hommes combatifs, déterminés, patriotes comme l’indique le nom de la promotion. Il a réaffirmé l’engagement du gouvernement à les doter de tous les moyens nécessaires pour le bon déroulement de leur mission.

JPEG - 84.1 ko
Les invités

Kassoum Kambou, président du Conseil constitutionnel, parrain de la cérémonie, dans son discours livré par son représentant, Dr Zacharia Daboné, a félicité la promotion pour les résultats obtenus et souhaité à tous une bonne et riche carrière. Il a rappelé à ses filleuls qu’ils ont une lourde responsabilité devant l’histoire et devant le peuple dont ils sont issus et qu’ils doivent servir avec désintéressement.
L’Ecole nationale des sous-officiers de la gendarmerie est chargée de la formation initiale. C’est l’un des organismes du Commandement des écoles et centres de perfectionnement de la gendarmerie nationale (CECPGN) situé au camp Kuinima, au secteur 5 de Bobo-Dioulasso.

JPEG - 59.2 ko
Kitri Stéphane Sessouma, commandant de l’Ecole nationale des sous-officiers de gendarmerie

Pour permettre à la gendarmerie de réussir sa mission (sûreté publique, maintien de l’ordre et l’exécution des lois) dans le professionnalisme avec une formation adéquate, il a été créé en 1962, le Centre d’instruction de la gendarmerie qui a formé les premiers gendarmes après l’indépendance.

Le centre devient en 2009, le Commandement des écoles et centres de perfectionnement de la gendarmerie nationale avec trois organismes : Le Centre national de qualification des sous-officiers de gendarmerie chargé du perfectionnement des sous-officiers de la gendarmerie départementale, le Centre de perfectionnement de la gendarmerie mobile, basé dans la commune de Komsilga et chargée de la formation des sous-officiers de la gendarmerie mobile et l’Ecole nationale des sous-officiers de la gendarmerie de Bobo Dioulasso.

Haoua Touré
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter