Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Terrorisme au Burkina : La COPA/BF insiste sur la nécessité de la (...)

Terrorisme au Burkina : La COPA/BF insiste sur la nécessité de la diversification des partenariats militaires

Lefaso.net

vendredi 15 juillet 2022

Face à la dégradation continue de la situation sécuritaire du Burkina Faso, la Coalition des patriotes africains (COPA/BF) invite, une fois de plus, les autorités du pays à diversifier les partenariats militaires et à mettre fin aux « vieux accords » avec la France. C’était au cours d’une conférence de presse organisée ce vendredi 15 juillet 2022 à Bobo-Dioulasso.

Terrorisme au Burkina : La COPA/BF insiste sur la nécessité de la diversification des partenariats militaires

Les militants de la Coalition des patriotes africains sont convaincus que la diversification des partenariats militaires pourra aider le peuple burkinabè à lutter contre le terrorisme. Car, ils affirment que même les grandes nations ont recours à des mercenaires militaires pour leur défense. C’est pourquoi, face à la situation sécuritaire préoccupante, ils invitent les autorités du pays à diversifier les partenariats militaires et à mettre fin aux accords avec la France. Le porte-parole de la coalition, Issoufou Niamba, a fait savoir que la France n’est pas la solution au problème sécuritaire du Burkina Faso. « La France est moins intéressée par la défense de nos Etats », a-t-il lancé.

A travers cette conférence de presse, la COPA/BF dit jouer son rôle de mouvement citoyen, résolument engagé pour la défense de la sécurité, la justice et l’équité sociales du peuple burkinabè. C’est ainsi que six mois après la prise du pouvoir par le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration, elle a voulu de cette rencontre avec les professionnels de médias, pour faire le point de la gestion du pouvoir par les nouvelles autorités, afin d’en tirer les conséquences nécessaires. « Presque six mois après et compte tenu des derniers évènements, nous nous devons de faire le point de la gestion du pouvoir par les autorités. La situation de notre pays reste aujourd’hui précaire de par la crise sécuritaire et humanitaire qui est toujours à son paroxysme », a déploré Issoufou Niamba.

JPEG - 88.2 ko
Des journalistes présents à la conférence de presse de la COPA/BF à Bobo-Dioulasso

En plus de ce constat, il a regretté le fait que « des fossoyeurs de notre peuple continuent de narguer le peuple burkinabè par des activités politiques débordantes. Et ces activités sont à mettre principalement à l’actif du MPSR qui s’est malencontreusement lancé dans une logique de restauration d’un ancien ordre politique ».

Pour la COPA/BF, la seule restauration que les Burkinabè attendent est la restauration de leur territoire dans toute son étendue. Le porte-parole des conférenciers a affirmé que nul ne peut être auteur de crime de sang ou de crime économique et ne pas répondre devant le peuple, au nom duquel justice est rendue. « Réconciliation, oui ! Mais la vérité et la justice d’abord », a-t-il laissé entendre.
La coalition a formulé des recommandations au gouvernement, axées sur le plan sécuritaire, économique et humanitaire.

JPEG - 88.2 ko
Des journalistes présents à la conférence de presse de la COPA/BF à Bobo-Dioulasso

En ce sens, la COPA/BF invite les autorités au renforcement de la capacité opérationnelle de l’armée burkinabè avec la logistique et le matériel militaire, notamment les moyens aériens adéquats, du recrutement massif de jeunes dans les rangs de l’armée. Elle souhaite également la mise en place effective de la Brigade de veille et de défense patriotique afin que chaque commune du Burkina Faso puisse se comporter comme un camp militaire.

Par ailleurs, les conférenciers ont invité le MPSR à se départir des initiatives et actions à visées politicienne, partisane et à rompre avec les velléités de restauration d’un ancien ordre politique rejeté par le peuple, et aussi à promouvoir une gestion politique et administrative inclusive qui met l’accent sur la compétence et l’expérience de chaque responsable.

Face au nombre grandissant de personnes déplacées internes, la COPA/BF souhaite la mise en place d’une chaîne de solidarité nationale qui implique chaque citoyen burkinabè et la réduction du train de vie de l’Etat, afin d’investir dans la prise en charge des personnes vulnérables et déplacées internes. Qu’à cela ne tienne, elle invite les autorités de la transition à plus de réalisme et d’engagement pour répondre aux préoccupations du peuple burkinabè.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter