Mécanismes de suivi des politiques publiques : Des membres d’organisations de la société civile outillés à Bobo-Dioulasso

Publié le vendredi 3 mai 2024 à 13h11min

PARTAGER :                          
Mécanismes de suivi des politiques publiques : Des membres d’organisations de la société civile outillés à Bobo-Dioulasso

Le projet Gouvernance inclusive pour la résilience (IGR), financé par l’Agence américaine pour le développement international (USAID) a organisé, du 30 avril au 2 mai 2024 à Bobo-Dioulasso, un atelier de formation. Organisée au profit des membres des organisations de la société civile, cette session portait ainsi sur le plaidoyer et les mécanismes de suivi des politiques publiques et d’interpellation citoyenne de la région des Hauts-Bassins. La cérémonie de clôture des travaux a eu lieu dans l’après-midi du jeudi 2 mai 2024.

Une quarantaine de personnes, issues des organisations de la société civile, ont pris part à cette session de formation. Il s’agissait, à travers cette formation, de renforcer les capacités techniques des leaders locaux des organisations de la société civile des communes des Hauts-Bassins sur le plaidoyer et les mécanismes de suivi des politiques publiques et d’interpellation citoyenne assortis d’un plan de plaidoyer. Cette formation a touché principalement quatre communes de la région des Hauts-Bassins, notamment Houndé, Péni, Toussiana et Bobo-Dioulasso. Les participants sont des jeunes, des femmes, des personnes vivant avec un handicap et des personnes déplacées internes.

La remise symbolique d’attestations aux participants à l’atelier de formation

Les 72 heures de travaux ont permis de renforcer les savoirs et savoir-faire des leaders d’OSC des communes sur le plaidoyer ainsi que ses outils et démarches ; d’améliorer leurs connaissances sur les politiques publiques locales et de renforcer leurs aptitudes sur les mécanismes et les dispositifs de suivi des politiques publiques. Par ailleurs, un plan de plaidoyer comme outil d’aide à l’interaction avec les gouvernants locaux des communes a été mis en place par les participants. La session de formation a été ponctuée par des communications sur la technique de plaidoyer, la technique d’interpellation citoyenne et la technique de suivi de politiques publiques. Les présentations ont été suivies d’échanges et de partage d’expériences de façon participative.

La photo de famille

A l’issue de la présentation des différents modules, il y a eu des travaux de groupes pour permettre aux participants de renseigner l’outil d’aide à l’interaction avec les gouvernants locaux au niveau des Hauts-Bassins. Les informations collectées à l’issue de ces travaux ont permis au consultant d’élaborer des plans de plaidoyer auprès des gouvernants locaux. Cette formation est financée par l’Agence américaine pour le développement international (USAID) par le biais du projet Inclusive Governance for Resilience (IGR), une composante du programme Rise Il de l’USAID. Grâce à des séances pratiques et interactives, des échanges, les participants ont acquis des connaissances et possèdent désormais les outils pratiques pour conduire des actions d’interpellation, de plaidoyer et de suivi des politiques publiques locales afin de mieux tenir les gouvernants locaux redevables.

Renforcer la gouvernance locale au Burkina Faso

A en croire le chef de projet IGR, Siaka Ouédraogo, l’USAID à travers IGR vise des retombées positives par le truchement de la mise en pratique, par les OSC formées, des acquis, contribuant ainsi à la construction d’institutions locales plus fortes, plus résilientes et plus contributives aux actions de développement au niveau local. « Le projet vise essentiellement trois objectifs. Il vise à faire en sorte qu’au niveau des différentes communes d’intervention, qu’elles aient des capacités requises pour pouvoir offrir des services de qualité qui répondent aux besoins des communautés. Il vise à renforcer les capacités des OSC pour qu’elles soient mieux outillées à faire des plaidoyers car nous prônons les moyens pacifiques pour faire les plaidoyers. Il vise aussi à créer des cadres de concertations entre les acteurs », a-t-il expliqué.

Le chef de projet IGR, Siaka Ouédraogo, expliquant les objectifs visés par cette formation

Les acteurs du projet estiment que les membres des organisations de la société civile ne sont pas assez outillés pour mener des actions de plaidoyer et à suivre les politiques publiques locales afin de mieux tenir les gouvernants locaux redevables. En effet, sur le terrain et parce que certainement fortement politisées, donc non-neutres, ces OSC adoptent, le plus souvent, des positions attentistes et ne se mettent en mouvement que sur incitation ou initiative des gouvernants locaux.

Du reste, la plupart de leurs initiatives sont jugées fortement partisanes et cooptées. C’est fort de ces constats, qu’IGR a jugé important de former ces acteurs sur la thématique du plaidoyer et des mécanismes de suivi des politiques publiques et d’interpellation citoyenne. Cette formation pratique est assortie d’un plan de plaidoyer qui sera un outil d’aide à l’interaction avec les gouvernants locaux, et ce, dans le cadre de la promotion d’une gouvernance locale plus vertueuse.

Le conseiller technique du gouverneur de la région des Hauts-Bassins, en charge de la jeunesse et de l’emploi, Boubié Ido, a salué la pertinence de cette formation au profit des OSC de la région

La cérémonie de clôture des travaux a eu lieu dans l’après-midi du jeudi 2 mai à Bobo-Dioulasso. La cérémonie était présidée par le conseiller technique du gouverneur de la région des Hauts-Bassins, en charge de la jeunesse et de l’emploi, Boubié Ido, représentant le gouverneur. Il a salué la pertinence de cette formation au profit des OSC de la région. « Cette formation est d’une importance capitale car les OSC doivent être bien outillées sur leurs rôles. Donc cette formation vient renforcer leurs capacités sur les questions de suivi auprès des acteurs de gouvernance pour qu’il y ait une synergie entre les acteurs », a-t-il souligné.

Il a remercié l’USAID pour son soutien indéfectible à travers le projet IGR. « Sans cet appui essentiel, cet atelier n’aurait pas été possible. L’engagement de l’USAID en faveur du renforcement de la gouvernance participative et de l’implication citoyenne dans notre région est une source d’inspiration pour nous tous, et nous sommes reconnaissants de cette collaboration fructueuse », s’est-il réjoui. Tout en encourageant les participants à mettre en pratique les connaissances acquises au cours de cet atelier et à continuer à travailler ensemble pour promouvoir les intérêts des concitoyens et pour faire avancer les causes qui renforceront le bien-être des communautés.

Issouf Coulibaly est l’un des acteurs ayant bénéficié de cette formation

Issouf Coulibaly est l’un des acteurs ayant bénéficié de cette formation. Il se réjouit d’avoir participé à cette formation qui, dit-il, « sera très bénéfique pour nous car elle nous a permis de comprendre beaucoup de choses à savoir les techniques d’interpellation des autorités sur les problèmes qui minent la société », a indiqué Issouf Coulibaly, qui n’a pas manqué d’adresser des mots de remerciements à l’endroit de tous les acteurs qui ont contribué à l’organisation de cette session de formation. Au terme de la formation, chaque participant a reçu une attestation.

Pour mémoire, c’est depuis juillet 2021 que Creative Associates International met en œuvre le projet Gouvernance inclusive pour la résilience (IGR) au Burkina Faso, financé par l’USAID. Ce programme de cinq ans vise à renforcer la gouvernance locale au Burkina Faso et la relation entre les citoyens et le gouvernement. Le projet est mis en œuvre dans 26 communes à travers huit régions dont les régions du Centre-nord, de l’Est, du Nord, du Sahel, du Centre-ouest, du Centre-sud, des Hauts-Bassins et des Cascades avec une expansion en cours.

Romuald Dofini
Lefaso.net

PARTAGER :                          
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique