Coopération décentralisée : Le ministère en charge des affaires étrangères renforce les capacités des acteurs à Bobo-Dioulasso

Publié le lundi 20 mai 2024 à 15h37min

PARTAGER :                          
Coopération décentralisée : Le ministère en charge des affaires étrangères renforce les capacités des acteurs à Bobo-Dioulasso

Le ministère des Affaires étrangères, de la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur organise, du 20 au 23 mai 2024 à Bobo-Dioulasso, un atelier d’information et de sensibilisation sur sa contribution à la promotion de la coopération décentralisée. Sixième du genre, cet atelier vise à assurer la visibilité du rôle et de la contribution du ministère des Affaires étrangères dans la promotion des relations de coopération décentralisée au Burkina. La cérémonie d’ouverture des travaux a eu lieu ce lundi 20 mai 2024, sous la présidence du gouverneur des Hauts-Bassins.

La coopération décentralisée constitue depuis des décennies l’un des axes majeurs de la politique de développement du Burkina Faso. En effet, essentiellement connue au départ à travers les jumelages-coopérations, la coopération décentralisée, qui se caractérise aujourd’hui par la diversité des acteurs que sont les collectivités territoriales, les ONG, les associations et autres acteurs privés, s’est ainsi consolidée au fil des années avec l’avènement du processus de décentralisation dans notre pays.

Convaincu de l’envergure des retombées bénéfiques de la coopération décentralisée pour le développement local, le gouvernement burkinabè s’est donc investi dans la mise en place d’un cadre juridique et institutionnel adéquat visant à promouvoir cette forme de coopération. Si cette synergie d’actions des acteurs institutionnels est d’une importance capitale pour une coopération décentralisée efficace au service du développement, force est de constater que le rôle et la contribution du ministère en charge des affaires étrangères à la promotion de la coopération décentralisée est souvent méconnu de certains acteurs.

Les participants de l’atelier d’information et de sensibilisation du ministère des Affaires étrangères

C’est pour remédier à une telle situation que le ministère a entrepris des missions d’information et de sensibilisation auprès des collectivités territoriales, des ONG et associations de développement, aux fins d’assurer une plus grande visibilité sur ses actions visant à promouvoir cette coopération. « Au regard de l’impact socio-économique considérable de la coopération décentralisée sur les populations rurales, il est plus que jamais impératif, que de nouvelles orientations soient clairement définies, dans la perspective de trouver de nouveaux partenaires », a indiqué le gouverneur de la région, Mariama Gnanou/Konaté.

Prôner une synergie entre les différents acteurs

Cet atelier est porté par la direction générale de la coopération bilatérale du ministère en charge des affaires étrangères. Il réunit les acteurs de la coopération décentralisée, notamment des présidents des délégations spéciales régionales et communales. La tenue de cet atelier, sixième du genre, vise non seulement une meilleure appropriation du rôle et de la contribution du ministère des Affaires étrangères en matière de promotion de la coopération décentralisée, mais aussi et surtout, à recueillir les préoccupations des participants, dans la perspective de l’élaboration des meilleures stratégies de mobilisation des partenaires pour une coopération décentralisée au service du développement.

Le directeur de cabinet du ministère des Affaires étrangères, Dieudonné Désiré Sougouri, expliquant les objectifs de cet atelier

« Au regard de l’importance et de la contribution significative de la coopération décentralisée au développement du Burkina, il était nécessaire que les principaux acteurs du domaine se concertent pour échanger sur les bonnes pratiques et relever les difficultés, afin de voir dans quelle mesure ils peuvent s’engager ensemble dans le cadre de cette coopération, pour le développement de notre pays au bénéfice des populations », a indiqué le directeur de cabinet du ministère des Affaires étrangères, Dieudonné Désiré Sougouri.

Au cours des quatre jours de travaux, il s’agira pour les acteurs d’échanger sur les bonnes pratiques et sur le cadre législatif et réglementaire afin d’identifier les goulots d’étranglement, les difficultés liées à la coopération décentralisée. Toute chose qui va permettre aux acteurs d’être à l’aise dans l’exécution de leurs tâches. Le directeur de cabinet du ministre en charge des affaires étrangères, Dieudonné Désiré Sougouri, a souhaité qu’à l’issue de cette rencontre, les acteurs puissent être à même de pouvoir maîtriser tous les outils liés à l’exercice de leur fonction dans le cadre de la coopération décentralisée. Ce, pour que cette coopération puisse contribuer davantage au développement du Burkina Faso.

La photo de famille à l’issue de la cérémonie d’ouverture des travaux

Dans son intervention, le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Mariama Gnanou/Konaté, a salué cette initiative qui, dit-elle, permet de créer un cadre propice pour une synergie entre les acteurs de la coopération décentralisée. C’est pourquoi elle a invité l’ensemble des participants à suivre avec intérêt les communications qui seront faites durant les quatre jours de travaux. Elle reste convaincue que de ces échanges, se dégageront des propositions et recommandations allant dans le sens d’un renforcement de la coopération décentralisée au Burkina Faso.

Romuald Dofini
Lefaso.net

PARTAGER :                          
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique