Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Bobo-Dioulasso : Des femmes ont marché pour demander le démantèlement du (...)

Bobo-Dioulasso : Des femmes ont marché pour demander le démantèlement du Régiment de sécurité présidentielle (RSP)

dimanche 22 février 2015

Safiatou Lopez et des femmes qui militent pour le démantèlement du Régiment de Sécurité présidentielle (RSP) ont marché ce samedi 21 février 2015 à Bobo-Dioulasso. Parties du boulevard de la révolution, les marcheuses ont rallié le gouvernorat des Hauts-Bassins pour y remettre leur lettre. A l’absence du gouverneur, c’est le Haut-commissaire de la province du Houet qui a réceptionné ladite lettre, adressée aux premiers responsables de la Transition.

Bobo-Dioulasso : Des femmes ont marché pour demander le démantèlement du Régiment de sécurité présidentielle (RSP)

Regroupées au sein de la Coordination des femmes du Collectif tous unis pour une transition réussie/section Hauts-Bassins, de nombreuses femmes ont marché pour exiger le démantèlement du Régiment de sécurité présidentielle.

Avec comme leaders, Adjah Naba Diané et Safiatou Lopez, les pourfendeuses du Régiment de sécurité présidentielle ont scandé des slogans hostiles à ce qui est considéré comme la garde prétorienne, personnelle et obsolète de l’ex Président du Faso, Blaise Compaoré.

Figure de proue du RSP, le général Diendéré semble être l’homme sur qui se porte les rancœurs « Notre problème au RSP, c’est le général Diendéré ». Toujours dans la série des slogans on pouvait lire des écriteaux comme : « Je suis Transition ; Les femmes des Hauts-Bassin soutiennent la Transition ; RSP : Servez votre Nation et non vos chefs ; Nous rejetons les nominations faites sous contraintes du Régiment de sécurité présidentielle ».

Tout au long du trajet qui a mené les femmes du Boulevard de l’indépendance au Gouvernorat de la région des Hauts-Bassins, l’hostilité vis-à-vis du RSP s’est manifestée à travers des slogans, des cris et des médisances.
Une fois au gouvernorat, et à l’absence du gouverneur Alfred Gouba, c’est Jérémie Kouka Ouedraogo qui a écouté les femmes des Hauts-Bassins. Nanti de son statut de représentante nationale du Collectif tous unis pour une transition réussie, c’est Safiatou Lopez qui a pris la parole.
Après un vibrant hommage aux martyres de l’insurrection, elle a livré le corps de son message au représentant du gouverneur. Celui-ci à son tour a promis que le message des femmes sera transmis à qui de droit.

Ousséni BANCE
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter