Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Projet PHA/BID-UEMOA : Un projet pour améliorer les conditions d’accès à (...)

Projet PHA/BID-UEMOA : Un projet pour améliorer les conditions d’accès à l’eau potable et l’assainissement en milieu rural

dimanche 25 février 2018

Le ministre de l’eau et de l’assainissement a procédé au lancement du projet BID-UEMOA d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural au Burkina Faso. C’était le vendredi 23 février 2018 à Sokouraba, commune rurale de Kangala dans la province du Kénédougou. La cérémonie de lancement de ce projet vise à marquer le démarrage effectif du projet et à informer l’opinion sur l’importance des ouvrages qui seront réalisés dans les localités bénéficiaires.

Projet PHA/BID-UEMOA : Un projet pour améliorer les conditions d’accès à l’eau potable et l’assainissement en milieu rural

Le cout global de ce « grand projet » est estimé à sept milliards sept cent soixante millions (7 760 000 000) de francs CFA, répartis comme suit : 6 250 000 000 francs CFA pour la BID ; 35 000 000 francs CFA pour l’UEMOA et 1 475 000 000 francs CFA pour l’État burkinabè.

Le projet BID-UEMOA d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural au Burkina Faso (PHA/BID-UEMOA) fait partie d’un programme sous régional qui s’exécute dans l’ensemble des huit (08) pays de l’UEMOA. L’objectif de ce projet est de contribuer à l’amélioration de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement des populations de la région des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun.

Le projet permettra d’offrir de l’eau potable à environ 160 000 personnes en milieu rural, de réaliser des latrines familiales au profit de 80 000 personnes et de renforcer la maitrise d’ouvrage communale en approvisionnement d’eau potable et assainissement (AEPA).

En effet, la problématique de l’approvisionnement durable en eau potable et d’assainissement constitue une préoccupation mondiale. Elle l’est d’avantage pour les pays sahéliens comme le Burkina Faso, confrontés à un contexte pluviométrique et hydrogéologique défavorable. C’est pourquoi, le ministre de l’eau et de l’assainissement, Ambroise Ouédraogo, estime que la réalisation de ce projet dénommé « Projet PHA/BID-UEMOA » constitue un défi majeur qu’il faudra relever pour garantir aux populations de notre pays cette ressource vitale à laquelle tout homme a droit.

Selon lui, le lancement de ce projet est le symbole de la mise en œuvre de la politique nationale de l’eau et de ses programmes opérationnels en matière d’eau potable et d’assainissement des eaux usées et excréta. « Elle s’inspire du Plan National de Développement Économique et Social (PNDES), conformément à la volonté de son excellence monsieur Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso », a-t-il souligné.

Le projet BID-UEMOA d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural au Burkina Faso, s’inscrit dans un vaste programme sous régional

« L’UNESCO a estimé en 2004, le taux de couverture en eau potable des populations rurales à 46% pour les États membres de l’UEMOA. Cela représente l’équivalent de près de 41 millions de personnes sans couverture améliorée en eau potable. Pour atteindre les objectifs du millénaire pour le Développement en matière d’eau potable et d’assainissement dans l’espace UEMOA, il faudrait installer l’équivalent de 40 000 pompes à motricité humaine », a précisé le ministre de l’eau et de l’assainissement dans son discours lu par son conseiller technique, Habdoulaye Koudakidiga.

C’est pour répondre à cette préoccupation que l’UEMOA a intégré dans sa Politique Commune d’Amélioration de l’Environnement (PCAE), adoptée en 2008, le concept GIRE pour approvisionner en eau potable les populations les plus défavorisées de l’espace communautaire. C’est ainsi qu’a travers le Programme Économique Régional (PER), il a été convenu de la mise en œuvre du Programme d’Hydraulique Villageoise (PHV), dont l’objectif est la réalisation entre 2006 et 2015, de 8000 points d’eau potable en vue d’améliorer l’accès à l’eau potable des populations les plus démunies en milieu rural.

Pour ce faire, la commission de l’UEMOA a initié en 2006, une phase pilote dont l’objectif est de réaliser 3 000 points d’eau. Selon Jonas Gbian, commissaire en charge du département de l’agriculture, des ressources en eau et de l’environnement de la commission de l’UEMOA et représentant la BID, cette phase pilote a permis de réaliser au Burkina Faso, 400 forages positifs équipés de pompes à motricité humaine pour un cout global d’environ trois milliards (3 000 000 000) de francs CFA.

« Au regard de la forte adhésion des populations à cette première phase, la commission de l’UEMOA a initié avec l’appui de la Banque Islamique de Développement (BID), une deuxième phase qui devrait permettre de réaliser des infrastructures d’eau potable et d’assainissement au profit des populations des États membres », a indiqué Jonas Gbian.

Au Burkina Faso, le programme permettra de réaliser dans les régions de la Boucle du Mouhoun et des Hauts-Bassins, 120 forages équipés de pompes à motricité humaine ; 31 mini adductions d’eau solaires, thermiques et/ou électriques ; 2 500 latrines privées et 110 latrines publiques.

Le ministre Ambroise Ouédraogo a profité de cette occasion, saluer la Banque Islamique de Développement et la commission de l’UEMOA pour leurs accompagnements constants dans la mise en œuvre des actions de développement, surtout de promotion du secteur eau et assainissement au Burkina Faso.
La population de la commune de Kangala par la voix de son maire, Guédjouma Traoré, se réjouit du choix porté sur leur commune pour non seulement abriter la cérémonie de lancement mais surtout d’être retenu pour bénéficier des réalisations d’infrastructures d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement du projet qui viendront selon lui, soulager les populations.

Au terme de la cérémonie de lancement du projet, le ministre de l’eau et de l’assainissement, Ambroise Ouédraogo, et ses proches collaborateurs ont saisi cette occasion pour visiter des infrastructures d’assainissements et les composantes de l’AEPS (Adduction d’Eau Potable Simplifié) dans le village de Kourinion. Par ailleurs, la délégation a aussi échangé avec les populations de Kourinion sur un certain nombre de leurs préoccupations en matière d’approvisionnement en eau potable. Des préoccupations qui trouveront solutions à travers la réalisation du projet PHA/BID-UEMOA.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Clair de lune voilé, Humididté : 83%
Max : °C
Min : °C

26°C
Clair de lune voilé
Lundi
Inconnu
21|26°C
Mardi
Orage épars
21|29°C
Mercredi
Orage
21|27°C
Jeudi
Orage épars
21|28°C
Vendredi
Orage épars
21|28°C
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter