Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Déclassement de la forêt de Kua : Les forestiers menacent de passer à la « (...)

Déclassement de la forêt de Kua : Les forestiers menacent de passer à la « vitesse supérieure »

LEFASO.NET | Par Romuald Dofini

jeudi 23 mai 2019

Les forestiers de la région des Hauts-Bassins en collaboration avec ceux des Cascades ont tenu, le jeudi 23 mai 2019, sur le site de la forêt classée de Kua, un sit-in. Une manière pour eux, d’exprimer leur mécontentement face à « l’entêtement » des autorités à vouloir déclasser 16 hectares de cette forêt, pour y construire un centre hospitalier universitaire. Ils promettent de passer à la vitesse supérieure si rien n’est fait.

Déclassement de la forêt de Kua : Les forestiers menacent de passer à la « vitesse supérieure »

Cette manifestation fait suite au passage d’une équipe de techniciens chinois sur le site de la forêt classée de Kua dans la matinée du mercredi 22 mai 2019 pour un certain nombre de travaux. Selon l’inspecteur des eaux et forêts Cheick Sidi Mohamed Traoré, la présence des techniciens chinois dans la forêt sans autorisation des forestiers, est un acte condamnable et va du payement d’une amende de 10 000 à 300 000 FCFA. « Les Chinois n’ont pas le droit de venir mener des travaux scientifiques dans la forêt sans l’autorisation des forestiers. Hier, lorsque nous les avons interpellés, ils n’ont pas pu nous montrer un document légal sauf un programme signé par le gouverneur de la région. Nous disons que le gouverneur n’est pas une autorité compétente pour autoriser l’accès à une forêt classée. Seul le ministère en charge des forêts peut donner une autorisation d’accès à une forêt et non une autorité administrative », a-t-il indiqué.

JPEG - 80 ko
Cheick Sidi Mohamed, inspecteur des eaux et forets

C’est face à « l’entêtement » des autorités à vouloir autoriser le déclassement de 16 hectares de la forêt classée de Kua pour y construire un CHU que les forestiers ont sonné la mobilisation sur le site de ladite forêt pour exprimer leur mécontentement et inviter les autorités à trouver des actions concrètes pour sauver cette forêt. « Nous sommes passés par tous les moyens pour donner de la voix afin de montrer les dangers, les méfaits liés au déclassement de cette forêt. Nous avons l’impression de ne pas être entendus, de ne pas être compris. C’est pourquoi, nous marquons notre détermination à lutter contre tout acte qui va à l’encontre de la protection de nos ressources forestières », a signifié Cheick Sidi Mohamed Traoré.

A cet effet, les manifestants ont déterré toutes les bornes qui délimitaient l’espace réservé à la construction de l’hôpital. Toutefois, M. Traoré a expliqué que la lutte contre le déclassement de la forêt ne veut pas dire « qu’on est contre la construction de l’hôpital ou le développement de notre ville ». « La gestion des ressources forestières nous a été confiée par la loi. Et tout le monde doit travailler à préserver les ressources forestières », a-t-il dit. Pour cela, il invite les populations à lutter pour que cette forêt ne soit pas déclassée.

« Cette lutte va en droite ligne de ce que le gouvernement a arrêté. On nous dit halte à l’incivisme et que force reste à la loi. Les forestiers sont venus pour faire respecter cette loi. La première personne qui doit respecter cette loi, c’est l’État. L’État ayant défini dans le code de l’environnement, le code forestier, la préservation des ressources forestières », a laissé entendre Koffi Emmanuel Dabiré, inspecteur des eaux et forêts. Les forestiers ont une fois de plus affiché leur détermination à s’opposer à la construction de cet hôpital sur le site de la forêt classée de Kua.

Le conseil régional de la jeunesse des Hauts-Bassins apporte son soutien aux forestiers

JPEG - 95.6 ko
Omar Traoré, président du conseil régional de la jeunesse

Les forestiers peuvent désormais compter sur la détermination du conseil régional de la jeunesse des Hauts-Bassins dans leur lutte. En effet, son président Omar Traoré s’est rendu sur le site pour toucher du doigt les réalités du terrain et apporter son soutien aux manifestants. « Je suis contre le déclassement d’une partie de cette forêt. Parce que si on permet le déclassement des 16 hectares, ce sera la destruction totale de cette forêt. Nous sommes pour la construction de l’hôpital mais pas dans cette forêt », a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, il a invité les autorités à penser à la génération future et à trouver un nouveau site pour le bonheur des populations. « Nous ne sommes pas contre le développement de Bobo-Dioulasso, mais plutôt contre le déclassement de cette forêt. Ceux qui disent oui au déclassement de la forêt sont des ennemis de la ville de Bobo-Dioulasso », a conclu Omar Traoré, président du conseil régional de la jeunesse des Hauts-Bassins.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter