Nous sommes le  

Accueil > Actualité > FESTICO 2020 : Un festival pour promouvoir les œuvres culturelles et (...)

FESTICO 2020 : Un festival pour promouvoir les œuvres culturelles et artistiques à Bobo-Dioulasso

dimanche 10 novembre 2019

Les membres du comité d’organisation de la 4e édition du Festival de danse et de musique traditionnelles de Colsama (FESTICO) ont organisé une conférence de presse, dans l’après-midi du vendredi 8 novembre 2019 à Bobo-Dioulasso. Cette rencontre avait pour objectif d’informer les professionnels de médias, des innovations de cette 4e édition qui se tiendra du 24 février au 1er mars 2020.

FESTICO 2020 : Un festival pour promouvoir les œuvres culturelles et artistiques à Bobo-Dioulasso

« Promotion des œuvres culturelles et artistiques, protection des données à caractère personnel et de la vie privée des populations ». C’est sous ce thème que se tiendra, du 24 février au 1er mars 2020, la 4e édition du Festival de danse et de musique traditionnelles de Colsama (FESTICO) à Bobo-Dioulasso. Cette activité est placée sous l’égide de l’association « Woka-Kuma », en partenariat avec l’arrondissement 7 de la commune de Bobo-Dioulasso.

Selon Mahamadi Sinka, président de ladite association, l’objectif général de ce festival est d’identifier clairement le rôle et les responsabilités des acteurs culturels et touristiques dans la protection des données personnelles et de la vie privée des populations, à travers des initiatives en vue de la promotion de leurs œuvres.

« Ce festival vise à amener les différents acteurs culturels à s’imprégner des concepts clés sur les données à caractère personnel et des arsenaux juridiques nationaux et internationaux relatifs à la promotion de leurs œuvres, à créer et renforcer les conditions nécessaires à l’épanouissement des capacités créatrices dans le secteur des arts vivants, à impliquer les acteurs culturels et touristiques dans la protection des données personnelles et dans la lutte contre la cybercriminalité. Le FESTICO vise également à promouvoir les produits manufacturés par les femmes et les artisans à travers une foire ouverte aux associations féminines, aux partenaires, aux sponsors et aux petites moyennes entreprises », a-t-il laissé entendre. Par ailleurs, cette 4e édition permettra de promouvoir les sites touristiques à travers une excursion dans la ville de Bobo-Dioulasso et dans l’Ouest-Burkina.

A en croire Mahamadi Sinka, la culture et le tourisme contribuent davantage à l’éducation civique des citoyens et au développement socio-économique du pays, grâce à leur fort potentiel de création d’emplois, de richesses et de régulation sociale. C’est pourquoi, il a indiqué que c’est fort de ce constat que la plupart des pays africains ont reconnu la nécessité d’intégrer la culture et le tourisme en tant qu’élément stratégique dans les politiques nationales de développement et de civisme.

« Au niveau international, avec l’adoption de la Convention sur la protection des données personnelles et la promotion de la diversité des expressions culturelles, les Etats-parties ont pris conscience de la nécessité de la préservation de la diversité culturelle et des sites touristiques, non seulement en termes de promotion des identités, mais aussi dans le sens de l’apport de la culture et du tourisme au développement, à la protection des données personnelles et à la vie privée des populations », a-t-il expliqué.

C’est dans le souci d’impliquer toutes les couches socio-professionnelles que l’association Woka-Kuma, en partenariat avec l’arrondissement N°7 de la commune de Bobo-Dioulasso, organise, du 24 février au 1er mars 2020 à Bobo-Dioulasso, la 4e édition du Festival de danse et de musique traditionnelles de Colsama, dénommé FESTICO, sous le thème « Promotion des œuvres culturelles et artistiques, protection des données à caractère personnel et de la vie privée des populations ».

Cette rencontre sera marquée par plusieurs activités dont un atelier de formation des acteurs culturels et touristiques ; une éducation au numérique ; une initiation à la danse, à la musique traditionnelles et aux arts plastiques dans les écoles ; une foire ; des excursions touristiques ; etc.

Toutefois, les membres du comité d’organisation rassurent les festivaliers que des mesures sécuritaires sont prises pour le bon déroulement de l’évènement.

L’association Woka-Kuma, qui signifie en langue nationale bissa « Donnons-nous la main », est une association qui a été créée en mars 2003. Selon son président, elle est née d’une volonté d’impulser un dynamisme en matière d’éducation par l’appui à la scolarisation des Orphelins et enfants vulnérables (OEV), aux établissements scolaires, par la réalisation d’infrastructures scolaires (salles de classes, latrines, bibliothèque, aires de jeux) et par des dons de matériel (poubelles, matériel informatique et bureautique…).

« Aussi, elle apporte sa modeste contribution à la valorisation de notre industrie culturelle et artistique par la promotion des artistes burkinabè sur les plans local, national et international, au brassage culturel et au renforcement de la coopération culturelle entre le Burkina Faso et les autres pays du monde à travers ses deux festivals, à savoir le FESTICO de Bobo-Dioulasso et le Festival Woka-Kuma de Berlin en Allemagne, en collaboration avec les artistes musiciens de la diaspora burkinabè en Europe », a indiqué Mahamadi Sinka.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter