Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Bobo-Dioulasso : Des OSC menacent d’empêcher l’installation de l’usine (...)

Bobo-Dioulasso : Des OSC menacent d’empêcher l’installation de l’usine CIMASSO

jeudi 26 mai 2016

« Nous allons empêcher l’installation de l’usine de cimenterie Cimasso. Ils peuvent, certes, poser la première pierre ce vendredi 27 mai, mais l’usine ne sera point installée sur ce site », telle est, en substance, la déclaration du regroupement de certaines organisations de la société civile (OSC) et associations de Bobo-Dioulasso, livrée au cours d’un point de presse ce mercredi 25 mai 2016. Il s’agit, à travers cette sortie médiatique, d’interpeller le gouvernement à revoir sa position pour l’implantation de l’usine sur le site retenu.

Bobo-Dioulasso : Des OSC menacent d’empêcher l’installation de l’usine CIMASSO

C’est ce vendredi 27 mai que le gouvernement procèdera à la pose de la première pierre de l’usine de cimenterie CIMASSO, sous la présidence de Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso. CIMASSO est donc prévue pour être installée dans la zone industrielle, derrière le port sec de Bobo-Dioulasso.

Une zone à haut risque, du fait de la nappe phréatique, selon des études. D’où l’opposition de ces organisations de la société civile et associations de Bobo à l’installation de la cimenterie. En effet, ont-ils laissé entendre, « malgré l’opposition de la délégation spéciale de Bobo, dans sa session municipale du lundi 4 avril à travers un vote sanction par un NON, des rapports de techniciens assermentés de l’Etat, de la note d’orientation, des directeurs régionaux (agriculture, environnement, ressources animales, eaux et assainissement), du conseil de délibération et des divers documents scientifiques attestant les dangers environnementaux que présenterait à long terme l’installation de toute activité humaine sur le site, une usine de cimenterie y est prévue.

Alors que plusieurs rencontres ont eu lieu entre les autorités ministérielles et les différents protagonistes afin de trouver une position pour le bien de la commune, partant de toute la région des Hauts-Bassins. Mieux, ajoutent les conférenciers, le président du Faso, lors de sa conférence de presse le 3 avril dernier, avait rassuré les Bobolais en disant que : « Si les preuves de la nuisibilité de CIMASSO sont avérées, l’installation sera délocalisée. Il ne sert à rien de trouver des emplois à des gens si la suite va contribuer à les détruire ». Pour Daouda Sanou et ses camarades, il est donc fort possible que le président Kaboré ne soit pas au courant du danger que représente l’implantation de l’usine dans la zone.

Les arguments de CIMASSO sont fallacieux, selon Daouda Sanou, qui confie par ailleurs que des autorités, et pire des acteurs d’organisations de la société civile ont reçu de l’argent pour soutenir ce « projet nocif » pour les riverains de cette zone. Pour Daouda Sanou, installer CIMASSO dans cette zone est tout simplement une tentative préméditée de meurtre de la population bobolaise.

C’est pourquoi, foi des conférenciers, tous les moyens seront mis en œuvre pour empêcher l’installation de cette usine dans cette zone. CIMASSO devrait en principe générer près de 500 emplois pour la jeunesse bobolaise. Chose que les conférenciers apprécient à sa juste valeur. Mais en tant que jeunes et bénéficiaires du projet, ils suggèrent de délocaliser purement et simplement l’usine comme le conseillent les techniciens.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Bobo-Dioulasso
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter